entete


UNE ÉVOCATION DU 13ÈME ARRONDISSEMENT DE 1860 AUX ANNÉES 30

sans titre 1

SAVIEZ-VOUS QUE...

C'est le dimanche 30 septembre 1934 que fut inauguré le groupe scolaire construit rue Küss en présence de M. Villey, préfet de la Seine et des élus et notabilités de l'arrondissement.
Des discours furent été prononcés par MM. Villey, Gelis et Deslandres.


Le 7 décembre 1930, un beau dimanche, à l'angle de l'avenue des Gobelins et de la rue Philippe- de-Champaigne, le manœuvre géorgien Parmény Tchanoukvadzé, trente-six ans, abattait à coups de pistolet automatique M. Noé Ramichvili, quarante-neuf ans, ancien ministre de l'Intérieur du gouvernement menchevik de Géorgie, président à Paris du parti Tebanoukvadze social démocrate géorgien, blessant M. Menagarichvili, secrétaire du précédent, qui se portait au secours de son chef.


Le Paris-Soir du 24 octobre 1932 rapportait que, rue de la Glacière, un magasin de jouets affichait sur sa porte cette pancarte : « Ici on remplace les mauvaises têtes » et commentait en écrivant : « Quel dommage que cette chirurgie miraculeuse ne puisse encore s'appliquer qu'aux belles poupées de porcelaine rose ! »

menu-nouveautés sans titre 1

C'est arrivé dans le 13ème

 Des misérables

Des misérables !

Le Journal des débats politiques et littéraires — 14 septembre 1898

M. Camille Pellerin suivait hier soir vers dix heures le boulevard d'Italie pour rentrer à son domicile, 11, rue Pinel, quand, à l’angle de la rue Vulpian, entendit des vagissements sortant de l'égout. M. Pellerin prévint aussitôt les pompiers de la caserne de Port-Royal et ceux-ci retirèrent de l'égout une fillette de deux mois, encore vivante dont le corps était enveloppé avec un lange.

M. Yendt, commissaire, a fait conduire la fillette à l'hôpital des Enfants assistés.

Des recherches sont faites pour découvrir les misérables qui ont jeté cette enfant vivante dans l'égout.


 Drame de la jalousie - 1895

Drame de la jalousie

Le Gaulois — 22 octobre 1895

Jeanne Jennart, une jeune couturière demeurant rue Rubens, entretenait des relations avec un jeune sculpteur qui la délaissait ces jours-ci pour une nommée Henriette Ritter, demeurant rue des Chamaillards.

La jeune fille conçut un grand chagrin de cet abandon et jura de se venger de sa rivale. Sachant qu'elle la rencontrerait dans un bal de l'avenue de Choisy elle s'y rendait hier soir et, après avoir vidé un saladier de vin chaud pour se donner du cœur, elle plantait un couteau entre les épaules d'Henriette Ritter Celle-ci, grièvement blessée, a été transportée à la Pitié. La meurtrière a été arrêtée.


Lu dans la presse...

 Les prochains grands travaux de Paris : dans le 13ème - 1910

Les prochains grands travaux de Paris

DANS LE TREIZIÈME ARRONDISSEMENT

Le Petit Parisien — 18 août 1910

Sur l'emprunt de 900 millions, dont la majeure partie doit servir à exécuter dans Paris de grands travaux de voirie (ce qui n'exclut pas ceux qui ont été décidés antérieurement à l'adoption de ce vaste plan de campagne), les quatre quartiers du treizième arrondissement auront une assez forte part.

Plan des travaux à exécuter dans le 13ème arrondissement

Dans le quartier de la Salpêtrière, on procédera à l'achèvement de la rue Jeanne-d'Arc  (n° 1 du plan) en perçant la partie comprise entre le boulevard de la Gare et le boulevard de l'Hôpital. La largeur prévue pour cette nouvelle voie est de vingt mètres. Il y aura des pans coupés de six à douze mètres.

On en profitera pour supprimer la Cité Doré (n° 2 du plan), et effectuer une opération d'assainissement. Largeur prévue pour cette voie quinze mètres. Pans coupés de cinq mètres.  

Percement de la rue Oudry (n° 3 du plan) jusqu'au boulevard de l'Hôpital. Largeur quinze mètres. Pans coupés cinq mètres. On effectuera le raccordement de la rue Duméril (n° 4 du plan) avec la rue Jeanned'Arc. Largeur de la voie douze mètres. Pans coupés cinq mètres. Création d'une rampe de raccordement entre une voie de douze mètres et une de treize mètres de largeur.

Alignement de la rue Rubens n° 5 du plan). Largeur prévue pour la voie dix mètres. Rescindernent d'un immeuble isolé, suivant l'alignement décrété.

Alignement (rescindement d'un immeuble isolé, suivant l'alignement décrété) (n°6 du plan) et prolongement (prolongement d'une voie de dix mètres de largeur) de la rue du Banquier (n° 6 du plan) jusqu'à la rue Jeanne-d'Arc. Largeur prévue pour la voie dix et douze mètres. Pans coupés de cinq mètres.

Dans le quartier de la Gare on ouvrira des voies nouvelles (n° 7 du plan) entre le carrefour des rues Nationale et Tolbiac et la place d'Italie. Largeur de la voie vingt mètres. Pans coupés de cinq et huit mètres. Création d'une voie nouvelle (n° 8 du plan) entre la place Jeanne-d'Arc et la rue Danois, en prolongement de la rue Charcot. Largeur prévue pour cette voie douze mètres. Largeur des pans coupés cinq mètres. (Prolongement d une voie de dix mètres de largeur.) Autre voie nouvelle (n° 9 du plan) entre les rues de Patay et Albert. Largeur prévue pour cette voie quinze mètres, et pour les pans coupés cinq mètres.

Dans le quartier de la Maison-Blanche, on achèvera la rue de la Colonie (n° 10 du plan) Largeur prévue pour la voie dix mètres. Opérations de nivellement.

Également on procédera à l'achèvement de la rue du Moulin-des-Prés et au prolongement de la rue du Moulinet (n° 11 du plan). Largeur prévue pour la voie quinze mètres. Pans coupés de cinq et huit mètres de large.

Ouverture de la rue Kuss (n° 12 du plan). Largeur douze mètres. Pans coupés de cinq mètres. Cette voie raccordera la rue du Tage (largeur dix mètres) à la rue Brillat-Savarin (largeur douze mètres). Tracé déjà annoncé.

On procédera au prolongement de la rue du Tage (n° 13 du plan). Largeur prévue dix-huit mètres avec des pans coupés de huit mètres.

Prolongement de la rue Bourgon (n° 14 du plan). Largeur quinze mètres. Pans coupés huit mètres.

Relèvement de la rue de la Fontaine-à-Mulard (n° 15 du plan). Largeur douze mètres. Pans coupés cinq mètres (opération de nivellement et d'assainissement.) On prolongera la rue des Longues-Raies (n° 16 du plan) à douze mètres. Les pans coupés auront cinq mètres.

Dans le quartier Croulebarbe, on effectuera le prolongement de la ruelle des Gobelins jusqu'au boulevard Arago (n° 17 du plan). Largeur prévue pour la voie quinze mètres. Pans coupés cinq mètres. (Opération d'assainissement.)

Suppression de l'impasse Moret (n° 18 du plan). Largeur prévue pour cette nouvelle voie quinze mètres. Largeur des pans coupés cinq mètres. (Opération d'assainissement.)

Également suppression de la ruelle des Reculettes (n° 19 du plan). Largeur prévue pour la voie quinze mètres. Pans coupés cinq mètres. (Opération d'assainissement.) Rescindements rue des Gobelins (n° 20 du plan). Largeur prévue pour la voie dix mètres. (Exécution des alignements décrétés et en grande partie déjà exécutés.) On procédera à l'élargissement de la rue Corvisart (n° 21 du plan). Largeur prévue pour la voie treize mètres. Pans coupés cinq mètres. (Exécution des alignements décrétés.)

Élargissement de la rue Broca (n° 22 du plan). Largeur de la voie douze mètres. Largeur des pans coupés cinq mètres. (Exécution des alignements décrétés). Pan coupé agrandi.

IIl est aisé de se rendre compte par cet exposé de quelle importance seront les travaux qu'on va exécuter dans tous les quartiers du treizième arrondissement.

E-Michel AURAY.

A lire également

Ouverture d'une nouvelle voie dans le 13e arrondissement.

Les travaux à réaliser dans le 13ème

sans titre 1

Ailleurs sur Paris-Treizieme

Meurtre et bagarre sanglante - 1902

La cité Jeanne-d'Arc vient d'être une fois de plus le théâtre de scènes sanglantes.

Lire

Le drame de la rue Michal - 1904

Un événement des plus étranges et des plus poignants en même temps vient de survenir au numéro 2 de la rue Michal, dans le treizième arrondissement.

Lire

Drame de la misère et de l'ivrognerie à la Maison-Blanche - 1934

Un drame navrant de la misère et de l'ivrognerie a mis en émoi, à la fin de l'après-midi d'hier, le populeux quartier de la Maison-Blanche.

Lire

Le drame de la rue du Tage : Le parricide condamné à 5 ans de réclusion - 1935

Les Sorel ont abandonné le clair logis de Belleville et sont allés vivre, à l'autre bout de Paris, rue du Tage...

Lire

Menu article

Lu dans la presse...

La Butte aux Cailles se modernise

Dans une semaine ou deux, on inaugurera la grande piscine de la Butte aux Cailles. C'est un établissement vraiment remarquable, de briques et de mortier, aux revêtements vernissés blancs, dominé d'une immense cheminée en ciment armé, de grande allure avec sa quadrature de colonne droite évidée aux angles, lesquels sont ainsi arrondis. (1924)

Lire


Rue Charles-Bertheau plusieurs immeubles menacent maintenant de s'effondrer

Dimanche, dans la nuit, un craquement sinistre a éveillé les locataires d'un des vieux immeubles de cette rue. une maison d'un étage, portant le numéro 10. D'un coup la maison s'était lézardée du haut en bas. menaçant de s'effondrer. (1929)

Lire


54 habitants de la rue Charles Bertheau sont sans logis

Le quartier de la Gare est en émoi. A la suite de perturbation du sol, peut-être aussi de fissures de conduites d'eau et d'infiltrations, la plupart des immeubles de la rue Charles-Bertheau, dont certains sont neufs, menacent ruine (1937)

Lire


Les sinistrés de la rue Charles-Bertheau attendent en vain un logement et des secours

Les 84 sinistrés de la rue Charles-Bertheau ont manifesté pour obtenir de la ville de Paris des logements ou un secours suffisant. (1937)

Lire


Les Bijoutiers

Savez-vous ce que c'est qu'un Bijoutier ?...
C'est un de ces industriels qui achètent aux laveurs de vaisselle des restaurants les débris de viande cuite jugés indignes d'être offerts à la clientèle, et qui vendent ces débris, connus sous le nom d'arlequins, aux pauvres gens des quartiers populeux.
Or, depuis quelque temps, les étalages des bijoutiers du marché des Gobelins étaient mieux fournis que d'habitude... (1872)

Lire


La Fête Nationale du 30 juin 1878 dans le 13e arrondissement

Il faudrait tout notre journal pour être complet sur le treizième arrondissement. (1878)

Lire


Le bal des Quart'z'Arts

C'est derrière la mairie du treizième arrondissement, dans le vieux marché des Gobelins, que la jeunesse des Beaux-arts avait organisé hier soir le bal annuel des Quat'z'Arts. (1914)

Lire


Des ossements humains découverts par des terrassiers

Une rumeur étonnante et capable d’alimenter toutes les conversations circulait, hier après-midi vers 5 heures, dans le quartier de la Maison-Blanche. Des terrassiers, en creusant pour faire une cour, avaient découvert des ossements... (1923)

Lire


Expulsion de zoniers à la Porte de Gentilly

Espérons que la rudesse et la brutalité avec lesquelles la main de l'autorité militaire vient de s'abattre sur les pauvres zoniers de la porte de Gentilly, aura pour résultat de ramener cette importante question à l'ordre du jour, et de lui faire faire un pas vers une solution impatiemment attendue. (1895)

Lire


La Fondation Singer-Polignac

La fondation Singer-Polignac est une maison ouvrière. La maison a été construite en un an. Il y a trois mois, une bande de calicot tendue sur la façade annonçait que soixante-quatre logements étaient à louer dans cet immeuble. Deux cent quatre-vingt-dix-sept postulants se présentèrent. Il y a donc actuellement, au quartier de la Maison-Blanche, deux cent trente-trois ménages en quête d'un logis neuf. (1911)

Lire


Les fêtes de Jeanne d'Arc dans le 13e

Il semble que dans ce lointain faubourg parisien le peuple ait voulu fleurir avec plus de ferveur la fille du peuple, la petite bergère de Domrémy qui sauva la France. (1913)

Lire


La Butte-aux-Cailles

Situé sur les confins du XIVe et du XIIIe arrondissement, l'ancien quartier de la Glacière est, ou plutôt était, il y a peu de temps, un des côtés les plus curieux du nouveau Paris. Las deux bras de la Bièvre s'enchevêtrant, à peine ombragés par quelques maigres peupliers, dans les replis escarpés de la Butte-aux-Cailles. (1877)

Lire


La Place Paul Verlaine

Une délibération municipale, approuvée par un arrêté préfectoral que ratifia, le 28 juillet dernier, un décret présidentiel, a donné le nom de Paul Verlaine à une place sise à Paris dans le 13e arrondissement, à l'intersection des rues Bobillot, du Moulin-des-Prés et de la Butte-aux-Cailles. (1905)

Lire


Avis à la population

Il est établi dans le 13e arrondissement des cantines pour le service des militaires qui montent la garde sur les remparts. (1870)

Lire


sans titre 2

© paris-treizieme.fr pour la transcription du texte