entete


UNE ÉVOCATION DU 13ÈME ARRONDISSEMENT DE 1860 AUX ANNÉES 30

sans titre 1

SAVIEZ-VOUS QUE...

C'est le 11 juillet 1906 que le conseil municipal de Paris vota le transfert du marché aux chevaux du boulevard de l'hôpital à Brancion, nouveau marché ouvert depuis 1904.


Gustave Geffroy fut directeur de la Manufactures des Gobelins. Il n'est donc pas anormal que la rue qui porte son nom soit situtée tout près de celle-ci.


Le Paris-Soir du 24 octobre 1932 rapportait que, rue de la Glacière, un magasin de jouets affichait sur sa porte cette pancarte : « Ici on remplace les mauvaises têtes » et commentait en écrivant : « Quel dommage que cette chirurgie miraculeuse ne puisse encore s'appliquer qu'aux belles poupées de porcelaine rose ! »

menu-nouveautés Article - inclus

Noté dans la presse...

1872

Les Bijoutiers

Savez-vous ce que c'est qu'un Bijoutier ?...
C'est un de ces industriels qui achètent aux laveurs de vaisselle des restaurants les débris de viande cuite jugés indignes d'être offerts à la clientèle, et qui vendent ces débris, connus sous le nom d'arlequins, aux pauvres gens des quartiers populeux.
Or, depuis quelque temps, les étalages des bijoutiers du marché des Gobelins étaient mieux fournis que d'habitude...

Lire la suite...

sans titre 1

C'est arrivé dans le 13ème

 Un drame boulevard d'Italie - 1894

Un drame boulevard d'Italie

Le Journal — 26 aout 1894

Une noce passait, hier, boulevard d'Italie se rendant à la mairie du treizième arrondissement. Au moment où les fiancés allaient entrer dans le monument, un coup de feu retentit : c'était un tout jeune homme, nommé Roche, qui venait de se loger une balle dans la tête.

il avait' quelque temps avant, sollicité — vainement —la main de cette même jeune fille qu'on allait marier.

Roche a été transporté à l'hôpital Cochin.

Son état est désespéré.


 Singulier pari - 1891

Singulier pari

Le Figaro  ― 25 août 1891

Nous doutons fort que le pari suivant soit du goût des baigneurs du high life. Il faut en effet n'être pas très dégoûté pour accepter de faire la planche en pleine Bièvre, à la hauteur du n° 65 de la rue Croulebarbe. A cet endroit, le pauvre ruisseau, large au plus d'un mètre cinquante, sert de dépotoir aux mégissiers qui travaillent sur ses bords.

Bravement le parieur, un Belge, nommé Benoit Bydekerke, bronzier de son état, s'est mis hier, à deux heures de l'après-midi, dans le costume primitif de notre père Adam, et, pour gagner l'enjeu - cinq francs, pas davantage - a plongé dans la Bièvre.

Il en sortait triomphant lorsqu'un agent de police a surgi du milieu des spectateurs et l'a conduit au poste.

Benoît n'avait pas pensé que, des fenêtres voisines, plus d'un œil pudibond pouvait le contempler  !


Faits divers

 On arrête une bande de voleurs - 1911

On arrête une bande de voleurs

Le Gaulois 17 septembre 1911

M. Jouin, sous-chef de la Sûreté, était avisé, il y a une quinzaine de jours, par des commerçants du quartier des Gobelins, qu'un ouvrier, occupé dans une usine voisine, vendait à vil prix des liqueurs et notamment de l'absinthe. M. Jouin chargea deux inspecteurs de surveiller cet ouvrier, qui se nomme Camille Keph, âgé de trente-deux ans, demeurant rue Fagon. Les deux agents de la Sûreté le virent se rendre, 12, rue des Fossés-Saint-Marcel, .et s'aboucher avec un locataire de la maison.

Celui-ci remettait à Keph des bouteilles de liqueurs que ce dernier allait déposer tantôt chez un charbonnier de la rue du Jura, tantôt chez un marchand de vins de la rue du Banquier, où ses camarades d'atelier venaient en prendre livraison.

La surveillance fit en outre connaître les noms de tous les commerçants qui achetaient les liqueurs à bas prix. Ceux-là sont au nombre de cinq, tous marchands de vins. Ce sont les nommés Broquef, 8, rue du Jura ; Anne Longchamps, quarante-huit ans, demeurant rue du Banquier ; Camille Hoppenot, trente-huit ans, 58, rue de la Pointe-d'Ivry ; Jules Dulieu, trente-quatre ans, 149, avenue de Choisy.

Une perquisition opérée chez l'un d'eux a fait découvrir un lot important de bouteilles de liqueurs et un assez gros approvisionnement de denrées alimentaires, provenant de vols. Ces denrées étaient dérobées par deux employés d'épicerie Savinien Lebel, vingt-neuf ans, garçon livreur, 15, rue Houdry et Henri Patin, quarante et un ans, 5, rue de l'Amiral-Mouchez. Les deux complices ont été arrêtés. Toute la bande a pris le chemin du Dépôt.

Paul Cauchois

Communiqués

AUTOMOBILISME

Il faut peu de chose pour gâter les meilleures minutes de l'existence. Les automobilistes le savent bien qui furent, au cours d'une délicieuse promenade ou d'un pittoresque et long voyage, brusquement immobilisés en pleine route par une panne stupide. Rien d'étonnant dès lors à ce que les possesseurs d'une « Charron » aiment leur voiture comme on aime un beau et bon cheval puisqu'elle équivaut pour eux à la certitude d'une marche parfaitement régulière, quelles que soient les difficultés du trajet.
Charron Ltd 7, rue Ampère, à Puteaux. Magasin de Vente 2, rue de la Paix, à Paris.


Les derniers perfectionnements existent sur les châssis Léon Bollée, du Mans, réputés justement comme les plus souples, les plus silencieux et les mieux construits.
Succursale de Paris 49, rue de Villiers,  à Neuilly-sur-Seine,


Devant le nombre toujours croissant de demandes d'essai reçues à l'agence française des Rolls-Royce, 56, avenue Hoche, nous conseillons aux sportsmen qui désireraient essayer la fameuse 6  cylindres à la mode, de s'inscrire quelques jours à l'avance an prenant date, soit par lettre, soit en téléphonant au 585.00. Envoi du catalogue Rolls Royce sur demande.

sans titre 1

Ailleurs sur Paris-Treizieme

Le percement du boulevard Saint-Marcel

Le plus ancien vestige des édifices religieux encore debout en ce moment, mais qui disparaîtra au premier jour, est le porche de la chapelle Saint-Clément, qui date du quatrième siècle, et dans laquelle fut inhumé en 383 saint Marcel, évoque, de Paris, sous le règne de Théodose. (1868)

Lire

Intéressante découverte archéologique sur le chantier du boulevard Saint-Marcel

Les travaux qui s'exécutent dans le quartier Saint-Marcel ont amené des découvertes fort importantes au point de vue archéologique. (1868)

Lire

Nouvelles dénominations de voies

On donne à la rue de la Croix-Rouge la dénomination de Domrémy. village du département des Vosges, où naquit Jeanne d'Arc; la route de Fontainebleau devient route d'Italie, la place de la barrière d'Ivry devient la place Pinel... (1868)

Lire

Les palais des Reines Blanche aux Gobelins

Si le vieil hôtel de Sens est, sur la rive droite de la Seine, un édifice curieux à voir, deux hôtels non moins anciens et tout aussi intéressants s'offrent sur la rive gauche, dans le quartier des Gobelins, aux yeux des amateurs du gothique. (1878)

Lire

Menu faits divers

Faits divers

Un nouveau crime dans le 13ème? - 1879

Hier matin, un jardinier de la rue de la Colonie se trouvait dans un de ses champs que traverse la Bièvre...

Lire


Les maraudeurs du 13ème - 1870

Dimanche dernier, il s'est passé sur le bord de la Bièvre, dans l'enceinte de Paris, un fait qu'on ne saurait trop hautement signaler à l'opinion publique et aux autorités.

Lire


On arrête une bande de voleurs - 1911

M. Jouin, sous-chef de la Sûreté, était avisé, il y a une quinzaine de jours, par des commerçants du quartier des Gobelins, qu'un ouvrier, occupé dans une usine voisine, vendait à vil prix des liqueurs et notamment de l'absinthe.

Lire


Encore un crime dans le 13ème - 1896

M. Combes, ancien conseiller municipal, dirige une institution de jeunes gens, rue Croulebarbe.

Lire


Mystérieuse affaire - 1887

Lire


La veillée tragique - 1915

Les gardiens de la paix Savineau et Grassi étaient de service hier matin vers cinq heures, rue de Tolbiac, lorsqu'ils virent apparaître, échevelé et les yeux hagards, l'ouvrier cordonnier Hippolyte Delmas

Lire


Le mystère de l'avenue d'Italie - 1899

Un crime dont les mobiles restent encore mystérieux a été commis hier soir, à six heures et demie, au numéro 23 de l'avenue d'Italie, dans une petite boutique habitée par un brocanteur, âgé de soixante-trois ans, nommé Estault.

Lire


Cette jeune femme s'est-elle donné la mort ? - 1925


Agression contre un encaisseur - 1912


Sur les bords de la Bièvre - 1874


L'amoureux a la « guigne » - 1911


Les «Étrangleurs de Croulebarbe» - 1902


Thomas père perd patience - 1913


Une arrestation mouvementée - 1911


Une rafle fructueuse - 1895


Les étrangleurs des Gobelins - 1894


Singuliers dévaliseurs d'Église - 1895


Les étrangleurs des Gobelins - Trois arrestations - 25 & 26 janvier 1895


Les étrangleurs des Gobelins - Le Matin - 29 décembre 1894


Boulevard Kellermann - un livreur est tué et dévalisé par deux rôdeurs - 1934


Mutilé par son amie - 1914


sans titre 2

© paris-treizieme.fr pour la transcription du texte