entete


UNE ÉVOCATION DU 13ÈME ARRONDISSEMENT DE 1860 AUX ANNÉES 30

sans titre 1

SAVIEZ-VOUS QUE...

Abel Hovelacque, député du 13ème arrondissement, dont le nom a été donné à la rue de Gentilly en 1899, fut le promoteur de l'Ecole Estienne qui ouvrit le 20 novembre 1889. Cette école occupe ses locaux actuels depuis le 1er juillet 1896. Abel Hovelacque ne vit pas cette installation car il mourut le 22 février 1896 à l'age de 53 ans.


La passerelle métallique d'une portée de 100 mètres reliant la place de Rungis à la rue Cacheux en enjambant la gare dite "de Rungis" avait été inaugurée le 23 juin 1907.


Le Paris-Soir du 24 octobre 1932 rapportait que, rue de la Glacière, un magasin de jouets affichait sur sa porte cette pancarte : « Ici on remplace les mauvaises têtes » et commentait en écrivant : « Quel dommage que cette chirurgie miraculeuse ne puisse encore s'appliquer qu'aux belles poupées de porcelaine rose ! »

menu-nouveautés sans titre 1

C'est arrivé dans le 13ème

 Deux satyres corrigés par la foule - 1907

Deux satyres corrigés par la foule

Le Journal — 24 septembre 1907

Deux sexagénaires, Émile Carditz et Lucien Villemard, demeurant en garni, boulevard de la Gare, se livraient, hier soir, vers neuf heures, sur un banc de la place d'Italie. à des actes immoraux des plus répugnants. Les passants intervinrent rapidement et après avoir rossé d'importance let deux sadiques, les conduisirent devant M. Yendt, commissaire de police du quartier de la Salpêtrière, qui les envoya au Dépôt.


 Sanglante querelle - 1911

Sanglante querelle

Le Petit Parisien — 2 janvier 1911

Avenue des Gobelins, vers cinq heures et demie du matin, deux ouvriers âgés de vingt-sept et de vingt-neuf ans, Maurice Lindet et Armand François, demeurant, le premier, 4, rue Jonas, le second 46, rue des Cinq-Diamants, se prirent de querelle, on ne sait pour quel motif, avec des inconnus.

La disputé tourna tien vite au tragique et les couteaux se mirent de la partie.

Quand, attirés par le bruit, des gardiens de la paix intervinrent, ils aperçurent plusieurs individus qui fuyaient à toutes jambes, et trouvèrent étendus sur le sol, grièvement blessés, Armand François et Maurice Lindet.

Celui-ci avait la joue gauche traversée d'un coup de couteau son camarade avait été atteint à la tête et au côté gauche.

Transportés à l'hôpital de la Pitié où M. Yendt, commissaire de police, alla les interroger, les deux blessés n'ont pu donner qu'un signalement assez vague de leurs agresseurs.


Lu dans la presse...

 Les prochains grands travaux de Paris : dans le 13ème - 1910

Les prochains grands travaux de Paris

DANS LE TREIZIÈME ARRONDISSEMENT

Le Petit Parisien — 18 août 1910

Sur l'emprunt de 900 millions, dont la majeure partie doit servir à exécuter dans Paris de grands travaux de voirie (ce qui n'exclut pas ceux qui ont été décidés antérieurement à l'adoption de ce vaste plan de campagne), les quatre quartiers du treizième arrondissement auront une assez forte part.

Plan des travaux à exécuter dans le 13ème arrondissement

Dans le quartier de la Salpêtrière, on procédera à l'achèvement de la rue Jeanne-d'Arc  (n° 1 du plan) en perçant la partie comprise entre le boulevard de la Gare et le boulevard de l'Hôpital. La largeur prévue pour cette nouvelle voie est de vingt mètres. Il y aura des pans coupés de six à douze mètres.

On en profitera pour supprimer la Cité Doré (n° 2 du plan), et effectuer une opération d'assainissement. Largeur prévue pour cette voie quinze mètres. Pans coupés de cinq mètres.  

Percement de la rue Oudry (n° 3 du plan) jusqu'au boulevard de l'Hôpital. Largeur quinze mètres. Pans coupés cinq mètres. On effectuera le raccordement de la rue Duméril (n° 4 du plan) avec la rue Jeanned'Arc. Largeur de la voie douze mètres. Pans coupés cinq mètres. Création d'une rampe de raccordement entre une voie de douze mètres et une de treize mètres de largeur.

Alignement de la rue Rubens n° 5 du plan). Largeur prévue pour la voie dix mètres. Rescindernent d'un immeuble isolé, suivant l'alignement décrété.

Alignement (rescindement d'un immeuble isolé, suivant l'alignement décrété) (n°6 du plan) et prolongement (prolongement d'une voie de dix mètres de largeur) de la rue du Banquier (n° 6 du plan) jusqu'à la rue Jeanne-d'Arc. Largeur prévue pour la voie dix et douze mètres. Pans coupés de cinq mètres.

Dans le quartier de la Gare on ouvrira des voies nouvelles (n° 7 du plan) entre le carrefour des rues Nationale et Tolbiac et la place d'Italie. Largeur de la voie vingt mètres. Pans coupés de cinq et huit mètres. Création d'une voie nouvelle (n° 8 du plan) entre la place Jeanne-d'Arc et la rue Danois, en prolongement de la rue Charcot. Largeur prévue pour cette voie douze mètres. Largeur des pans coupés cinq mètres. (Prolongement d une voie de dix mètres de largeur.) Autre voie nouvelle (n° 9 du plan) entre les rues de Patay et Albert. Largeur prévue pour cette voie quinze mètres, et pour les pans coupés cinq mètres.

Dans le quartier de la Maison-Blanche, on achèvera la rue de la Colonie (n° 10 du plan) Largeur prévue pour la voie dix mètres. Opérations de nivellement.

Également on procédera à l'achèvement de la rue du Moulin-des-Prés et au prolongement de la rue du Moulinet (n° 11 du plan). Largeur prévue pour la voie quinze mètres. Pans coupés de cinq et huit mètres de large.

Ouverture de la rue Kuss (n° 12 du plan). Largeur douze mètres. Pans coupés de cinq mètres. Cette voie raccordera la rue du Tage (largeur dix mètres) à la rue Brillat-Savarin (largeur douze mètres). Tracé déjà annoncé.

On procédera au prolongement de la rue du Tage (n° 13 du plan). Largeur prévue dix-huit mètres avec des pans coupés de huit mètres.

Prolongement de la rue Bourgon (n° 14 du plan). Largeur quinze mètres. Pans coupés huit mètres.

Relèvement de la rue de la Fontaine-à-Mulard (n° 15 du plan). Largeur douze mètres. Pans coupés cinq mètres (opération de nivellement et d'assainissement.) On prolongera la rue des Longues-Raies (n° 16 du plan) à douze mètres. Les pans coupés auront cinq mètres.

Dans le quartier Croulebarbe, on effectuera le prolongement de la ruelle des Gobelins jusqu'au boulevard Arago (n° 17 du plan). Largeur prévue pour la voie quinze mètres. Pans coupés cinq mètres. (Opération d'assainissement.)

Suppression de l'impasse Moret (n° 18 du plan). Largeur prévue pour cette nouvelle voie quinze mètres. Largeur des pans coupés cinq mètres. (Opération d'assainissement.)

Également suppression de la ruelle des Reculettes (n° 19 du plan). Largeur prévue pour la voie quinze mètres. Pans coupés cinq mètres. (Opération d'assainissement.) Rescindements rue des Gobelins (n° 20 du plan). Largeur prévue pour la voie dix mètres. (Exécution des alignements décrétés et en grande partie déjà exécutés.) On procédera à l'élargissement de la rue Corvisart (n° 21 du plan). Largeur prévue pour la voie treize mètres. Pans coupés cinq mètres. (Exécution des alignements décrétés.)

Élargissement de la rue Broca (n° 22 du plan). Largeur de la voie douze mètres. Largeur des pans coupés cinq mètres. (Exécution des alignements décrétés). Pan coupé agrandi.

IIl est aisé de se rendre compte par cet exposé de quelle importance seront les travaux qu'on va exécuter dans tous les quartiers du treizième arrondissement.

E-Michel AURAY.

A lire également

Ouverture d'une nouvelle voie dans le 13e arrondissement.

Les travaux à réaliser dans le 13ème

sans titre 1

Ailleurs sur Paris-Treizieme

Drame de la jalousie - 1897

Un nommé Jean Siégen, dit « Jean-Jean » âgé de vingt-six ans, demeurant rue de la Pointe-d'Ivry, a tiré cinq coups de revolver, la nuit dernière, passé la porte d'Ivry, sur Mlle Marie Berthot, âgée de vingt et un ans, ouvrière lingère, rue de la Butte-aux-Cailles.

Lire

Chronique du feu - 1879

Hier soir, à dix heures quarante-cinq, un incendie s'est déclaré dans le grenier à fourrages de M. Brancourt, grainetier, boulevard de la Gare, 187. La cause de ce sinistre n'est pas encore connue.

Lire

Le drame du quartier de la Gare - 1896

Les habitants de la rue du Dessous-des-Berges, dans le quartier de la Gare, ont été fortement impressionnés hier soir par un drame présentant un côté mystérieux, qui s'est déroulé dans l'immeuble situé au numéro 78. Une mère, Marie Pouquet, âgée de trente-deux ans, est venue s'abattre vers minuit sur le pavé de la cour, elle portait, attaché autour du corps, son enfant âgé de vingt mois.

Lire

Le drame de la rue Dunois - 1892

Le nommé Duchefdelaville, maraîcher, demeurant 20, rue Dunois, se présentait hier dans la matinée au commissariat de police de la rue Jeanne-d'Arc.

Lire

Menu article

Lu dans la presse...

La Fondation Singer-Polignac

La fondation Singer-Polignac est une maison ouvrière. La maison a été construite en un an. Il y a trois mois, une bande de calicot tendue sur la façade annonçait que soixante-quatre logements étaient à louer dans cet immeuble. Deux cent quatre-vingt-dix-sept postulants se présentèrent. Il y a donc actuellement, au quartier de la Maison-Blanche, deux cent trente-trois ménages en quête d'un logis neuf. (1911)

Lire


Les fêtes de Jeanne d'Arc dans le 13e

Il semble que dans ce lointain faubourg parisien le peuple ait voulu fleurir avec plus de ferveur la fille du peuple, la petite bergère de Domrémy qui sauva la France. (1913)

Lire


La Butte-aux-Cailles

Situé sur les confins du XIVe et du XIIIe arrondissement, l'ancien quartier de la Glacière est, ou plutôt était, il y a peu de temps, un des côtés les plus curieux du nouveau Paris. Las deux bras de la Bièvre s'enchevêtrant, à peine ombragés par quelques maigres peupliers, dans les replis escarpés de la Butte-aux-Cailles. (1877)

Lire


La Place Paul Verlaine

Une délibération municipale, approuvée par un arrêté préfectoral que ratifia, le 28 juillet dernier, un décret présidentiel, a donné le nom de Paul Verlaine à une place sise à Paris dans le 13e arrondissement, à l'intersection des rues Bobillot, du Moulin-des-Prés et de la Butte-aux-Cailles. (1905)

Lire


Avis à la population

Il est établi dans le 13e arrondissement des cantines pour le service des militaires qui montent la garde sur les remparts. (1870)

Lire


Le futur boulevard Saint-Marcel

Un arrêté du préfet de la Seine vient d'ouvrir une enquête à la mairie du douzième arrondissement pour le percement d'un nouveau tracé qui, sous le nom de boulevard Saint-Marcel, doit relier le boulevard Montparnasse au boulevard de l'Hôpital (1857)

Lire


L'élargissement de la rue Mouffetard et l'aménagement de la place d'Italie

L'administration vient de faire déposer à la mairie du 13e arrondissement le plan parcellaire des propriétés dont la cession est nécessaire en tout ou en partie pour exécuter l'élargissement de la rue Mouffetard et la transformation d ela place d'Italie. ()

Lire


Un nouveau boulevard pour le 12e arrondissement ?

Cette voie s'ouvrira en face la place de la Collégiale et viendra déboucher sur le boulevard extérieuraprès avoir coupé le faubourg Saint-Jacques. (1858)

Lire


Le percement du boulevard Arago

Les démolitions qu'on exécute en ce moment dans le faubourg Saint Marcel viennent de remettre au jour un coin très pittoresque du vieux Paris. (1868)

Lire


Le puits artésien de la Butte-aux Cailles

Les travaux du puits artésien qui est en cours d'exécution à la Butte-aux-Cailles, dans le 13e arrondissement de Paris, se poursuivent régulièrement, et la profondeur atteinte par l'instrument de forage dépasse aujourd'hui 350 mètres. (1868)

Lire


Le percement du boulevard Saint-Marcel

Le plus ancien vestige des édifices religieux encore debout en ce moment, mais qui disparaîtra au premier jour, est le porche de la chapelle Saint-Clément, qui date du quatrième siècle, et dans laquelle fut inhumé en 383 saint Marcel, évoque, de Paris, sous le règne de Théodose. (1868)

Lire


Intéressante découverte archéologique sur le chantier du boulevard Saint-Marcel

Les travaux qui s'exécutent dans le quartier Saint-Marcel ont amené des découvertes fort importantes au point de vue archéologique. (1868)

Lire


Nouvelles dénominations de voies

On donne à la rue de la Croix-Rouge la dénomination de Domrémy. village du département des Vosges, où naquit Jeanne d'Arc; la route de Fontainebleau devient route d'Italie, la place de la barrière d'Ivry devient la place Pinel... (1868)

Lire


Les palais des Reines Blanche aux Gobelins

Si le vieil hôtel de Sens est, sur la rive droite de la Seine, un édifice curieux à voir, deux hôtels non moins anciens et tout aussi intéressants s'offrent sur la rive gauche, dans le quartier des Gobelins, aux yeux des amateurs du gothique. (1878)

Lire


sans titre 2

© paris-treizieme.fr pour la transcription du texte