Menu haut
sans titre 1

 18 novembre

Jeudi
18 novembre 1897

M. Turrel, ministre des travaux publics, député de l'Aude, a présidé, hier soir, le dîner des originaires de ce département.


Sous la-coupole.

Aujourd'hui, à une heure, l'Institut, séance publique annuelle de l'Académie française, sous la présidence de M. Jules Claretie, directeur.

M. Gaston Boissier, secrétaire perpétuel, lira son rapport sur les concours de l'année. L'honneur de prononcer le traditionnel discours sur le prix de vertu est échu, cette fois, à M. Claretie.

C'est le jeudi 9 du mois prochain qu'aura lieu la réception de M. André Theuriet, élu en remplacement de M. Alexandre Dumas fils. Le discours de M..Paul Bourget, chargé de répondre au récipiendaire.est entre les mains de la commission. Quinze jours après, M. Vandal prendra publiquement possession du fauteuil de M. Léon Say.


SUICIDE DE LEA D'ASCO

Nice, 17 novembre. Une demi-mondaine qui eut son heure de célébrité, sous l'Empire, Mlle Léa d'Asco, a tenté, cet après-midi, de s'empoisonner avec du laudanum.


L'abrogation du décret de 1889.

M. Méline a reçu, hier matin, le bureau de l'Union des maîtres imprimeurs de France, qui lui apportait le vœu du dernier congrès relatif à l'Imprimerie nationale, tendant à abroger le décret de 1889 et à autoriser les administrations publiques à confier leurs impressions qui n'intéressent pas la sûreté de l'État soit .à l'industrie privée, soit à l'Imprimerie nationale, par voie d'adjudication.


VIENNE, 18 novembre, Les journaux expriment leur satisfaction que le conflit austro-turc ait pris fin. Ils estiment que cette issue n'était pas douteuse.

La Wiener Allgèmeine Zeilung félicite le comte Goluchowski du succès qu'il a remporté. Ce journal ajoute que ce succès aura pour effet de relever le prestige de la diplomatie autrichienne auprès du sultan.


LONDRES, 18 novembre. Sir Charles Dilke a prononcé, ce soir, un discours à l'Association radicale des jeunes gens de Bath.

L'orateur examine la question de la réforme de l'armée et constate que le gouvernement est impuissant à en trouver la solution, car le projet du ministre de la guerre est insuffisant.


MADRID, 17 novembre. Le Heraldo publie un article dans lequel il dit que malgré les concessions faites aux autonomistes cubains, malgré la nomination de préfets autonomistes dans les provinces, on n'aperçoit aucun symptôme de soumission des insurgés.


SUCCÈS COLOSSAL

C'est par milliers que les acheteurs ont envahi les crèmeries spéciales ouvertes, samedi dernier, par la grande usine de MARGARINE PELLERIN, de Malaunay (Normandie), aux adresses suivantes

    13, rue de Buci ;

    50, rue de Ménilmontant ;

    33, rue d'Avron ;

    151, faubourg Saint-Antoine.

Dans tous ces établissements, le public a enlevé en quelques heures le stock de l'excellente Margarine mise en vente.

Il va falloir maintenant travailler jour et nuit il l'usine de Malaunay pour pouvoir les alimenter en même temps que les trois nouvelles crémeries qui ouvriront samedi prochain :

    44, avenue de Clichy ;

    222, faubourg Saint-Martin ;

    55, rue de Vanves.

La cause de la Margarine est désormais gagnée. Tous ceux qui l'ont goûtée en ont acheté et ont déclaré l'adopter définitivement.

Songez que l'économie est énorme et que le produit est si excellent qu'auparavant il était presque toujours vendu pour du beurre pur.


AVIS AUX DAMES

Pour avoir un bon shampooing, système américain, séché en cinq minutes par le Compressed Air, à 3 fr., et une ondulation durant quinze jours à 3 fr., allez chez André Autard, 6, rue Castiglione.


PAS de bonne table sans le « pain Richelieu 92 ».

Erquelines thermal. Pendant sa dernière visite à l'Exposition de Bruxelles, le Roi s'est arrêté avec intérêt devant la vitrine où est exposée l'eau de la Pépinière d'Erquelines, eau en grande faveur auprès de tous ceux qui souffrent de l'estomac.

En décembre 1897, M. Rambaud était ministre de l’instruction publique et des Beaux arts et défendait son budget à la Chambre.

sans titre 1

Un coin du boulevard est en train de se modifier

Un coin de Paris (du vrai Paris boulevardier) va être complètement modifié. C'est celui où est installé le café Riche, formant l'angle du boulevard des Italiens et de la rue Le Peletier.

Lire la suite ...

Le docteur Laporte

Le docteur Laporte était poursuivi, hier, devant la neuvième chambre correctionnelle, pour homicide par imprudence. Nous avons publié, ici même, les articles les plus complets sur le cas du docteur Laporte, et chacun sait ce que le parquet lui reproche, c'est-à-dire des imprudences graves dans l'exercice de sa profession, des négligences coupables, une opération pratiquée avec des instruments qui n'avaient rien de chirurgical et qu'il n'avait pas pris la peine d'antiseptiser

Lire la suite ...

MM. Casella et Thomeguex se battent en duel

Nous ne serons jamais assez reconnaissants à MM. Casella et Thomeguex de la promenade champêtre que nous fîmes hier.
La campagne était en or. Les arbres, des chandeliers d'église. Le soleil, un ostensoir. Jamais la tour de Villebon ne fut plus belle en son décor automnal du bois de Meudon. Les feuilles innombrables faisaient sur la terre des allées un vaste tapis rouge. Un tapis choisi « Le sang ne s'y voit pas. »

Lire la suite ...

La ruse d’un écrivain public

Antoine Deilhès était écrivain public, impasse de Ménilmontant. Sa profession l'avait mis en rapport avec un certain nombre de personnes, parmi lesquelles un adjudant de cavalerie en retraite, nommé Besson, à qui il ressemblait.

Lire la suite ...

Le drame de Saint-Denis.

Un drame terrible vient de se passer, rue du Corbillon, à Saint-Denis.
Au n° 11 de cette rue, dans un petit logement composé de trois pièces habitait la famille Charmillon, composée du mari, Émile Charmillon, âgé de trente ans, employé à la Compagnie du Nord ; de sa femme, blanchisseuse, âgée de vingt-sept ans, et de leur fille Blanche, âgée de trois ans.

Lire la suite ...

menu-bas