Menu haut

Dans l'actualité des ...

 8 avril

Jeudi
8 avril 1897

Faits du jour

M. Félix Faure, accompagné de M. Barthou, ministre de l’intérieur; du général Tournier, de M. Le Gall et du commandant Meaux Saint-Marc, a visité, hier matin, l’hôpital de la Salpêtrière. Visiter est le mot bien exact, le Président avant parcouru une à une toutes les salles ainsi que les cuisines, la lingerie et les autres services de l’hôpital.

Avant de se retirer, M. Félix Faure a remercié les médecins des soins qu’ils donnent aux malades et a laissé mille francs pour améliorer l’ordinaire des malades.


Au jardin des Plantes:

Notre ménagerie vient de s’enrichir d’un certain nombre de nouveaux pensionnaires.

Ce sont d’abord deux magnifiques sangliers originaires du Gabon, envoyés par M. Savorgnan de Brazza; puis deux plus petits, dons du docteur Lochelongue, médecin militaire.

M. Louis Baron, agent au service maritime des postes, vient d’adresser à M. Milne-Edwards un chat-tigre, un toucan et deux aras.

Enfin, signalons encore un ours du Caucase et trois kangourous géants, originaires d’Australie, dont un — peu entraîné aux voyages — est mort de fatigue.

Tous ces hôtes sont installés dans leurs petits terminus respectifs.


Felisa et Juana Pena, les deux étoiles de la troupe Fernandez, ont eu le succès le plus vif et le plus mérité, hier, à la fête de nuit du Casino de Paris. Pope Fernandez a eu, d’ailleurs, sa part du triomphe.

Les Fernandez et Lifflon, Mendoza et les Kilpatriks, voilà, ce qui, présentement, fait fureur au Casino.


Pour se guérir et se préserver des rhumes, toux, bronchites, catarrhes, grippe, asthme, pour se fortifier les bronches, l’estomac et la poitrine, il suffit de prendre à chaque repas deux gouttes livoniennes de Trouette-Perret.


En carême, les délicieuses pâtes alimentaires de Rivoire et Carret sont plus en faveur que jamais. Les nouillettes, macaroni et coquilles aux œufs de cette marque réputée se prêtent à mille exquises préparations.


On ne sait plus à quelles couleurs se vouer !

Du Gaulois

Le gouvernement grec va publier un livre blanc concernant la question crétoise.

Le jaune, le bleu, le vert sont depuis longtemps utilisés ; à bientôt les couleurs plus modernes, le mauve et l’héliotrope.

Plus tard, les rayures, les quadrillages, les bigarrures conviendront assez par leurs complications à des reliures diplomatiques.


Tu as été première aujourd'hui, ma fille chérie ; que veux-tu ?  Une poupée, un jouet ?

— Non, maman ; mais, si tu le permets, une boîte de « Suprême Pernot » ; c'est mon régal favori ; mais surtout des vrais, de ceux qui portent le nom écrit sur le biscuit.


LE DRAME DE PASSY

Une mère qui tue sa fille

Un drame très émouvant s'est déroulé hier matin, rue de l’Annonciation, 22, à. Passy. Une femme Thibaud a jeté par la fenêtre son enfant, une fillette âgée de quatre ans, et s’est ensuite précipitée à son tour dans le vide.

La femme  été tuée sur le coup, l’enfant est grièvement blessée.

Il résulte de l’enquête que la femme Thibaud, qui est marié à un ouvrier jardinier, a agi dans un accès de folie causée par l’alcoolisme. Elle avait été internée autrefois à l’asile de la Ville-Evrard.

Détail horrible: au moment où la femme Thibaud jetait son enfant par la fenêtre, le malheureux père rentrait chez lui pour déjeuner. Il supplia d’en bas sa femme de se retirer de la fenêtre et étendit les bras pour recevoir l’enfant, mais il ne parvint pas à sauver le pauvre petit être qu’il vit, ainsi que sa femme, s‘abimer devant lui sur le pavé.


DÉMISSION DU CABINET ROUMAIN

Bucharest, 7 avril : D'un correspondant. Le président du conseil, M. Aurelian, a déclaré au Parlement que le ministère entier a donné sa démission et que lu souverain avisera.


CHULALONGKORN 1er

Bangkok, 6 avril. Par câble au « Matin » — Le roi de Siam est parti aujourd’hui pour l’Europe.


LA PLUIE ET L'ÉLÉGANCE

La pluie n'est pas un obstacle aux sorties des dames qui ont adopté le manteau d'Anthoine, imperméable, sans caoutchouc, léger, élégant et facile à porter. Aux magasins d'Anthoine, 24, rue des Bons-Enfants. Rez-de-chaussée exposition des modèles variés, manteaux et costumes cyclistes.


LA COLONNE DE HERCULANUM

Du Matin

M. Morris, n'avait rien inventé.

On vient de découvrir, à Hërculanum une colonne d'annonces ressemblant absolument à celles qui existent actuellement dans les grandes villes européennes. Les parois en étaient couverte d’une couche de dix centimètres d'affiches appliquées les unes; sur les autres, au moyen de gomme arabique.

Ces placards séparés avec soin ont permis de lire des programmés de théâtres et de jeux de cirque, des proclamations électorales (déjà?...), des avis de réunions publiques, de fêtes, etc.

Hélas! nous n'avons même plus le droit de chanter

       Que l'on est fier d'être Français,

       Quand on contemple. les colonnes !

 9 avril

Vendredi
9 avril 1897

A l’occasion du concours général agricole, le président du conseil et Mme Méline donneront, lundi prochain, un diner à l‘hôtel du ministère 8, rue de Varenne. Ce diner sera suivi, á dix heures, d’une réception officielle à la quelle les exposants sont invités.


Pléiade de sauveteurs.

Un employé de commerce, résolu à se donner la mort, se précipitait hier matin dans la Seine du haut du pont au Change. Spectacle rare: on vit alors six passants faire successivement le plongeon pour porter secours au désespéré. Ces braves sauveteurs, l'imprimeur Brussini le mécanicien Signol, le camelot Lallays, le journalier Jallaguier, un soldat du 115è de ligne nommé Maurice et, finalement, un agent des brigades de réserve, réussirent, après de nombreux efforts, à ramener l'employé de commerce sur la berge.

La foule a fait une ovation enthousiaste aux six sauveteurs.


M. Barthou, ministre de l’intérieur, présidera, dimanche, dans la salle des fêtes du Trocadéro, l’assemblée générale de la société philanthropique L’Union du Commerce.


L’affaire Pini-Thomeguex. ,

M Thomeguex a chargé deux de ses amis, MM. Ch. Philippe et Denis Thomas, de demander à Pini une rétractation écrite ou une réparation par les armes.

Ces messieurs ont donc prié par dépêche M. Pini, en ce moment à Barcelone, de constituer ici des témoins.

L’affaire en est là.


Le ministre de l’instruction publique a autorisé les professeurs de l’enseignenient secondaire se réunir en congrès, à Paris, les 22, 23 et 24 avril, dans une des salles de l’Université.


M. Delpeuch, sous-secrétaire d’État des postes et télégraphes, représentera le gouvernement, dimanche prochain, à  l’inauguration du monument élevé à Sèvres à la mémoire de Journault.


L’illustre sculpteur Paul Dubois vient d’être nommé grand’croix de l’ordre d’Orange-Nassau par la Reine-Régente des Pays-Bas.

La Reine a. voulu exprimer ainsi sa satisfaction de l’accueil fait aux jeunes Néerlandais, qui ont été plusieurs années élèves de notre École des beaux-arts, dont M. Dubois, comme l’on sait, est directeur.


« La Force alliée à la Précision ». C’est la  devise des « Cycles de la maison Petitjean », 93, rue Richelieu, qui apporte à leur construction le même soin qu’a ses coffres-forts, qui ont fait sa réputation. Envoi franco du catalogue sur demande.


On a annoncé la mise en vente de la maison paternelle de J.-F. Millet, à Gréville (Manche).

Cette maison appartient à un frère de Millet, et les enfants du célèbre peintre disent ignorer les intentions du reste de la famille relativement à cette vente.

Pour eux, c’est à Barbizon, où ils sont nés, où a vécu leur père, où il a lutté et où il repose en fin, que sont concentrés tous leurs souvenirs.


Le drame du boulevard Saint-Germain

Un cantonnier nommé Charles Goquillat, demeurant rue de l’Exposition, 12, faisait chaque jour des scènes de jalousie à sa femme qui quittait avant-hier le domicile conjugal.

Le mari délaissé se mettait bientôt à la recherche de l’infidèle et hier, il la rencontrait boulevard Saint-Germain, en face le numéro 124.

Une discussion des plus violentes s’éleva entre les deux époux. Tout à coup Goquillat tira un revolver de sa poche et fit feu trois fois sur sa femme.

Atteinte à la joue droite et à l’épaule, Mme Gocquillat s’affaissa sur le trottoir. Elle a été transportée à l’Hôtel-Dieu. Son état est très grave. Le meurtrier a été arrêté.


Rien de plus joli que Notes sur Londres, par Mme Alphonse Daudet, ce premier volume d’une nouvelle collection dite « Collection parisienne » qu’inaugure aujourd’hui l’éditeur Eugène Fasquelle. Henri Lanoz a illustré ce délicieux volume dont la couverture originale en fait en même temps un bibelot de salon très moderne.


On n’oserait affirmer que servir à sa table ces truites si exquises que l’on trouve vivantes au dépôt de Bessemont, 54, faubourg Montmartre, constitue une mortification de carême! Non! mais ce «maigre » vous met en règle avec les préceptes sacrés. Dès lors...

 10 avril

Samedi
10 avril 1897

Ce soir, dîner suivi de réception, offert par le ministre de la justice aux présidents et vice-présidents des Chambres, aux ministres et aux chefs des corps et des compagnies judiciaires.


Après le déjeuner intime qui lui a été offert par la Société des agriculteurs du Nord, M. Méline, président du conseil, ministre de l'agriculture, a visité longuement, hier, le concours agricole. Il a, maintes reprises, exprimé sa satisfaction de voir les efforts des agriculteurs si bien mis en relief dans un cadre merveilleux.


Le ministre de l'instruction publique et des beaux-arts a reçu hier matin MM. Carolus-Duran, vice-président de la Société nationale des beaux-arts, et Jean Béraud, président du Jury de peinture, qui venaient l'inviter à assister au vernissage officiel du Salon du Champ-de-Mars, qui aura lieu le 23 courant.

On sait que le président de la République, qui voyagera, à ce moment, en Vendée, ne pourra visiter l'Exposition qu'à son retour. En revanche, M. Édouard Detaille fera, le samedi 17, à M. Félix Faure, les honneurs du Salon du palais de l'Industrie. Vernissage, le lundi de Pâques, ouverture le lendemain.


Du Gaulois

Un de nos confrères a annoncé le prochain mariage d'Yvette Guilbert.

La divette de la Scala, interviewée, a répondu que le jour où elle consentirait à confier à un autre qu'à elle-même le soin de sa personne et de sa vie, elle en aviserait le monde de la presse avec lequel elle a « toujours échangé d'amicaux rapports ».

Jusque-là, toutes les nouvelles que l'on donnera sur son mariage devront être considérées comme fantaisistes. Yvette Guilbert n'a pas encore divorcé avec le succès. Qu'on se le dise !


Voici comment viennent d'être fixées les vacances de Pâques pour les élèves des lycées et collèges du ressort de l'Académie de Paris Sortie, mercredi prochain 14 avril, à huit heures du matin rentrée, le lundi 26 neuf heures du soir. Les classes reprendront le mardi matin.


Les froids et les pluies vont, dit-on, continuer ; dyspeptiques et gastralgiques, plus atteints par ces variations de température que tous autres malades, continueront aussi à boire cette eau alcaline reconstituante de Pougues, qui est une manière de panacée des maladies de l'estomac.


L'incendie de la rue Broca.

Un incendié se déclarait, hier matin, au n° 54 de la rue Broca, dans une boutique occupée par une imprimerie. Bientôt, les flammes gagnaient l'arrière-magasin et envahissaient l'escalier de la maison.

On vit alors, à l'une des fenêtres du premier étage, deux pauvres femmes, la mère et  la fille, qui poussaient des cris déchirants, alors que, derrière elles, leur logement commençait à flamber. Les pompiers de la caserne de Port-Royal arrivèrent au moment précis où les deux infortunées créatures voulaient se précipiter dans, la rue pour échapper aux flammes qui les serraient de près. La mère et la fille furent sauvées par les pompiers, qui se rendirent ensuite assez facilement maîtres du sinistre.


PRÉVENEZ LE MAL

 

Travailleurs qui peinez dans vos ateliers au milieu d'une atmosphère et de poussières souvent malsaines, vous êtes exposés à un empoisonnement lent. N'attendez pas à être complètement malades, votre femme et vos enfants comptent sur votre salaire pour vivre. Au moindre symptôme, purgez-vous avec l'Apenta. C'est l'eau purgative naturelle par excellence. Elle vous débarrassera l'intestin, et par les sels qu'elle tient en dissolution, elle le tonifiera et neutralisera les principes morbides qu'il peut contenir.


Les bicyclettes de toutes marques sont vendues aux Grands Magasins Dufayel aux conditions suivantes : le dixième du montant de l'achat comptant et le reste en douze mensualités. Seule maison faisant d'aussi grands avantages et vendant le même prix que les fabricants.


Pastilles Poncelet

N°1 ― Le feuilleton du journal

 Dans son cabinet

Dans son cabinet, sévèrement meublé de chêne sculpté, aux murs tendus de serge verte, à bordure violette, assis près de la fenêtre qui versait sur son noble et grave visage une magnifique clarté, Mgr Espérandieu, évêque de Beaumont, écoutait avec une attention mêlée de contrariété les doléances de M. Lefrançois, maire de la commune de Favières. C'était un petit homme, chauve, à barbe clairsemée et grisâtre, d'aspect menaçant et mesquin, que ce magistrat municipal. Ses gros souliers de campagnard avaient sali le tapis soigneusement balayé du cabinet de l'évêque. Entre ses jambes, il serrait un lourd bâton propre à conduire les bœufs, et son chapeau melon qu'il avait posé sur la table, sans façon, offrait au regard une coiffe déteinte et graissée par la sueur. Ses mains, qu'il croisait et tordait alternativement en parlant, avaient des doigts courts, noueux, spatules du bout, comme ceux des avares. Le pouce, révélateur de volonté, était par sa grosseur digne d'un assassin. Le costume de M. Lefrançois était celui d'un bourgeois aisé, mais chiche, qui porte ses vêtements râpés pour ne pas avoir le crève-cœur de les donner à son domestique. En ce moment, il regardait Mgr Espérandieu avec un air féroce, et sa bouche pincée semblait mordre les mots au passage :

— Je vous dis, Monseigneur, que vous ne pourrez pas laisser le curé Daniel à Favières, il vous compromettra et vous aurez l'ennui de faire par nécessité ce que je vous demande aujourd'hui de m'accorder de bon gré.

Le prélat sourit doucement, et chiquenaudant d'un doigt léger et délicat sa soutane violette :

— Mais, mon cher monsieur, je n'ai aucune raison de consentir à ce que vous me demandez, autre que votre bon plaisir. J'ai à cœur de vous complaire, mais épargnez à ma conscience une injustice. L'abbé Daniel est un prêtre remarquable...

— C'est mon ennemi, interrompit le maire avec force, en relevant brusquement la tête et en faisant peser sur l'évêque le regard inquiétant de ses yeux jaunes.

— Ah ! monsieur le maire, voilà vraiment qui n'est pas chrétien ! Comment, vous poursuivez de votre haine un prêtre dont la mission est toute de concorde et qui a pour devoir de vous rendre le bien pour le mal. Est-ce généreux ?

— Eh ! Monseigneur, je ne fais que payer à l'abbé Daniel ce que je lui dois, et c'est avec la monnaie dont il se sert...

— Jamais un mot de plainte, sur votre compte, n'est sorti de ses lèvres...

— Je le crois parbleu bien, je suis sa victime...

— Quoique vous en juriez, dit finement l'évêque, j'en doute... Vous n'avez pas l'air, à vous franchement parler, d'un homme qui se laisse martyriser... Et, si j'avais à choisir, d'être à Favières, au presbytère ou à la mairie, je crois que, pour n'être pas un martyr, je serais obligé d'opter pour les fonctions laïques, ce qui me serait une admirable occasion de réconcilier le curé avec son maire.

GEORGES OHNET
A suivre...
menu-bas