Menu haut
sans titre 1

 11 novembre

M. Georges Cochery, ministre des finances, a reçu hier le président de la Société amicale des anciens élèves de l'Ecole polytechnique, accompagné d'une délégation des membres du comité, qui était chargé de l'inviter à présider, au mois de janvier prochain, l'assemblée générale annuelle de la société.
M. Georges Cochery, très touché de la démarche de ses anciens camarades, a remercié le comité de son aimable invitation qu'il a acceptée.


Les duels

Nous avions annoncé qu'une affaire d'honneur était pendante entre deux officiers à la suite d'une discussion qui se serait engagée au cercle militaire relativement au procès Dreyfus.
Cette affaire s'est terminée, hier, par un arrangement à l'amiable.


Le président de la République quitte Paris ce matin, à neuf heures, pour aller chasser chez le comte Potocki. Il déjeunera au château de son hôte et rentrera coucher, le soir, au château de Rambouillet. Il chassera vendredi à Rambouillet et reviendra dans la soirée à Paris.


Bizarre explosion.

Une carafe a fait explosion, hier, à midi, dans le débit de vin de M. Karbâ (Joachim), 3, rue Véron. Des éclats de verre ont été projetés en tous sens, mais aucun consommateur, cependant, n'a été atteint. On suppose qu'un client aura introduit une substance explosive dans la carafe. Les débris du récipient ont été transportés au laboratoire municipal.

LA POUDRE

Si les grandes dames du dix-huitième siècle revenaient en ce monde et comparaient la poudre dont elles se couvraient les cheveux avec celle dont les élégantes de ce temps-ci se servent pour donner à leur visage un incomparable éclat, elles éprouveraient quelque étonnement. La poudre de nos aïeules n'était que du plâtre à côté de cette vapeur de duvet qui a nom é La Madone é et qui fait si séduisantes les Parisiennes d'aujourd'hui.

Le 5 juillet 1897, on lisait dans le Petit Parisien que M. Hoche, employé de commerce â Gaillon, tenait la disposition de son propriétaire un pigeon voyageur qui s'était réfugié chez lui. Ce pigeon portait à une patte un anneau en caoutchouc marqué n° 262 et sur une plume d'aile on lisait : n°113, diplôme d'honneur.
A TRAVERS PARIS

menu-bas