Menu haut

 Ricqlès

L'abus des fruits, les eaux de mauvaise qualité occasionnent des dérangements graves des intestins. Le meilleur moyen de combattre ces indispositions est de prendre une demi-cuillerée à café d'alcool de menthe de Ricqlés dans un verre d'eau sucrée bien chaude. En faisant usage du Ricqlés pour se désaltérer, on prévient la cholérine si fréquente en été ; quatre ou cinq gouttes suffisent pour assainir un verre d'eau et lui communiquer un goût délicieux, une fraîcheur exquise.

 MÉTÉOROLOGIE - 1897

Mouvement scientifique

MÉTÉOROLOGIE

LE TEMPS ET
LES TIMBRES-POSTE

On s'occupe et préoccupe beaucoup des pronostics météorologiques en Amérique. Le Weather Bureau, de Washington, a organisé, il y a quelque temps déjà, un service qui dénote certaine ingéniosité pour propager rapidement, à toute l'Union des États-Unis, les prévisions probables du temps dans chaque région. Les télégrammes avertisseurs seraient trop coûteux ; d'ailleurs on ne peut les adresser à tout le monde. Comment faire pour que le public ait constamment sous les yeux les avertissements du Bureau ? En France, on en dépose quelques-uns aux mairies. A Paris, c'est le sergent de ville, en montant sa garde, qui en prend connaissance et les conserve pour lui ; en province, ce sont le concierge et le greffier du juge de paix qui les commentent. Aux États-Unis, on a eu une idée géniale. Les avertissements du Bureau central sont transmis au bureau de poste de la ville ou de la région qu'il s'agit de renseigner. S'ils n'allaient que là, la conception ne mériterait pas d'être signalée. Mais voilà où elle devient ingénieuse : A la poste, sur le timbre des lettres, on ajoute quelques signes conventionnels qui traduisent la dépêche du Bureau. Alors, en timbrant, on imprime l'avertissement qui s'en va avec les lettres dans toutes les directions. Comme les lettres sont distribuées en quelques heures, les prévisions sont portées à la connaissance du public avec rapidité. Et tout le monde sait quel temps il fera le soir ou le lendemain. Pauvre vieille Europe ! Ce n'est pas elle qui aurait imaginé ce moyen expéditif de nous renseigner sur la pluie et le beau temps !

HENRI DE PARVILLE.

APL - mars 1897

 Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret

En hiver, un médicament qui empêcherait sûrement de tousser et de s'enrhumer serait un grand bienfait pour tous. Pour se guérir et se préserver des rhumes, toux, bronchites, catarrhes, asthme, grippe pour se fortifier les bronches, l'estomac et la poitrine, il suffit de prendre à chaque repas deux « Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret », et ce médicament, si peu coûteux, qui se vend trois francs le flacon de soixante petites capsules dans toutes les bonnes pharmacies, suffit toujours pour enrayer le mal. Bien prendre note que ce médicament ne se détaille pas, et se vend en flacons cachetés, avec le nom « Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret », et le timbre de garantie de l'Union des fabricants pour la répression de la contrefaçon. »


menu-bas