Menu haut

 Vin Bravais - 1897

Lutter contre la dépression des forces et la mollesse des fonctions, voilà le labeur ordinaire de l'art médical, surtout pendant la saison froide et humide. Les corps savants ont, actuellement, en grande faveur l'emploi du Vin Bravais, parce que ce vin n'est point un stimulant banal, à action fugace et transitoire mais un tonique à longue portée, dont le pouvoir reconstituant s'exerce à la fois sur le sang, sur la nutrition, sur les muscles et sur les nerfs.

 MÉDECINE   LE VIN DONNE-T-IL DE

Mouvement scientifique

MÉDECINE

LE VIN DONNE-T-IL
DE LA FORCE ?

Les gens qui boivent, mangent peu. « L'alcool soutient », disent les buveurs. Il est de fait que ceux qui font grand usage des boissons fermentées ont leur digestion très ralentie. Quand on boit de l'eau, la digestion est autrement rapide. L'estomac ne manque pas de vous en prévenir. On a faim trois où quatre heures après le repas. Les gens qui raisonnent mal en concluent naturellement que le vin les nourrit et que l'eau fraîche ne les soutient pas. L'illusion est complète. C'est un peu comme si l'on prétendait qu'un foyer de chaleur, un poêle, une cheminée fonctionnent mieux quand la combustion est ralentie et dure plus longtemps. Oui, elle dure plus longtemps, mais elle ne fournit pas de calorique ; encore un peu, elle s'éteindrait. La cellule animale n'a pas été créée pour être gorgée d'alcool ; pour qu'elle reste dans son état normal, il lui faut de l'eau. Autrement, sa fonction est entravée. C'est pourquoi l'organisme, imprégné d'alcool, se trouve dans une situation morbide. Alors se déclarent les maladies par ralentissement de la nutrition, et apparaissent leurs symptômes caractéristiques : obésité, gravelle, rhumatismes, etc. De sorte que cette fausse idée des boissons qui « soutiennent » conduit directement à une transformation néfaste de la fonction, à une diminution des forces et à une altération de la santé. Qui digère lentement sous l'influence de l'alcool, perturbateur de la nutrition, est déjà un malade. Celui-là a grand besoin d'eau, un remède meilleur que celui des pharmaciens.

Est-ce exact que l'alcool ralentit la nutrition cellulaire et générale ? L'observation le démontre largement. L'expérience aussi. MM. Chittender et Mendel, de Yale University, viennent encore de faire voir, en opérant in vitro, que les boissons fermentées retardent les processus chimiques de la digestion. Ils ont directement mis en contact des substances alimentaires avec des liquides digestifs. Dès qu'on ajoute aux liquides digestifs 2% d'alcool, l'activité digestive est enrayée. Le whisky pur, qui renfermé environ 50 % d'alcool, mélangé à la dose de 1 % seulement aux sucs digestifs, réduit de plus de 6 % le temps de la digestion. Dans quelques cas cependant, l'action a été nulle. N'importe, le fait n'est pas douteux, et nous l'avons constaté il y a plus de vingt-cinq ans avec le docteur Corvisart. L'alcool retarde les phénomènes d'assimilation, et, si l'on s'imagine que le vin, les liqueurs fortes, soutiennent, c'est uniquement, d'abord, parce que ces boissons excitent le système nerveux, et semblent donner des forces, et, ensuite, parce que le sentiment de la faim est retardé par cela même que la nutrition est entravée. Mais résultat final : altération de la nutrition et maladies qui en sont la conséquence. Défiez-vous du petit verre, surtout vous qui habitez la ville au milieu d'une atmosphère impure !

Henri de Parville

APL - mars 1897

 Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret

En hiver, un médicament qui empêcherait sûrement de tousser et de s'enrhumer serait un grand bienfait pour tous. Pour se guérir et se préserver des rhumes, toux, bronchites, catarrhes, asthme, grippe pour se fortifier les bronches, l'estomac et la poitrine, il suffit de prendre à chaque repas deux « Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret », et ce médicament, si peu coûteux, qui se vend trois francs le flacon de soixante petites capsules dans toutes les bonnes pharmacies, suffit toujours pour enrayer le mal. Bien prendre note que ce médicament ne se détaille pas, et se vend en flacons cachetés, avec le nom « Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret », et le timbre de garantie de l'Union des fabricants pour la répression de la contrefaçon. »


menu-bas