Menu haut

 La sortie des théâtres

La sortie des théâtres

Sortie des Variétés — ou de tout autre théâtre. — Il fait une bise aigre qui pénètre les pelisses les mieux doublées et s’insinue au travers des manteaux les mieux garnis.
– Cocher !... Hé ! cocher !...
Les cochers passent naturellement goguenards ou indifférents.
– Cocher, cocher, hep ! hep !
Au bout de dix minutes, Monsieur obtient d’un des rois du fouet qu’il veuille bien « charger » — parce que c’est dans son quartier qu’il va — et Monsieur monte enfin en voiture avec Madame toute transie, après avoir attrapé un bon rhume — peut-être une grippe — qui n’était pas prévue dans le programme de la soirée.
– Pourquoi aussi dit Madame qui se révèle la sagesse même, n’avoir pas pris ton étui de pastilles Géraudel ! On dirait que tu le fais exprès !
– 
Et pour avoir oublié l’étui protecteur des bronches, voila le ménage désuni et obligé de garder la chambre toute une semaine.
La même scène se répète chaque soir en ce moment.

Le Temps - 10 mars 1907

 LES POULETS AU LAIT - 1897

Mouvement scientifique

LES POULETS AU LAIT

Depuis une dizaine d'années, on a vu naître une petite industrie qui progresse. Une industrie de luxe, par exemple : la fabrication, ou l'élevage, pour être plus correct, des poulets mignons. Poulets mignons ! Vous en avez certainement mangé, car sur les tables choisies on voit depuis déjà longtemps ces petits poulets, gros comme des pigeons. Chacun son poulet, et quel poulet! Petit toulouse, parmentier, grillé sauce tartare, etc. ; mets succulent qui ne court pas les rues. M. Rouillier Arnoult, directeur de l'école d'aviculture de Gambois (Seine-et- Oise), vient de nous révéler comment on obtient les poulets mignons. Il suffit, pour les élever, de donner aux jeunes poussins une alimentation dans laquelle le lait forme la base de la nourriture. D'où le nom sous lequel ils sont connus chez les éleveurs de « poulets au lait ».
Les jeunes poussins sont exclusivement nourris avec du lait cuit, de la farine d'orge délayée avec du lait sans mélange d'aucune graine. Ainsi on parvient à obtenir une hair fine et délicate. Le poulet au lait, pour être parfait, doit être mangé à l'âge de six semaines à deux mois. Alors, s'il a été nourri exclusivement au lait et à la farine, il est lourd, dodu et doit peser, à six semaines, 350 grammes et, à deux mois, 600 grammes environ. Le simple poulet des champs, qui picore au hasard sa nourriture derrière sa mère, est, au contraire, sans goût. La chair est rouge et filandreuse. Le poulet au lait est maintenant moins cher qu'autrefois; son prix varie entre 1 fr. 50 et 2 fr. Il n'est pas échauffant comme le perdreau et peut être servi à des convalescents et à des malades.

HENRI DE PARVILLE

Les annales politiques et littéraires
10 janvier 1897

 Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret

En hiver, un médicament qui empêcherait sûrement de tousser et de s'enrhumer serait un grand bienfait pour tous. Pour se guérir et se préserver des rhumes, toux, bronchites, catarrhes, asthme, grippe pour se fortifier les bronches, l'estomac et la poitrine, il suffit de prendre à chaque repas deux « Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret », et ce médicament, si peu coûteux, qui se vend trois francs le flacon de soixante petites capsules dans toutes les bonnes pharmacies, suffit toujours pour enrayer le mal. Bien prendre note que ce médicament ne se détaille pas, et se vend en flacons cachetés, avec le nom « Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret », et le timbre de garantie de l'Union des fabricants pour la répression de la contrefaçon. »


menu-bas