Menu haut
sans titre 1

 20 novembre

Samedi
20 novembre 1897

Le président de la République, accompagné du lieutenant-colonel Ménétrez et du commandant de la Garenne, a chassé, hier, chez M. le comte- Greffulhe, à Bois-Boudran. Il est rentré à Paris par le train de six heures moins le quart.


Un diner sera offert, le mardi du courait, à l'hôtel Continental, par le général Saussier, gouverneur de Paris, aux membres de la commission supérieure de classement.


Parmi les avantages — ou les inconvénients — de la célébrité, se place, pour les hommes du jour, celui d'être plus ou moins spirituellement portraiturés dans les journaux satiriques. Cette gloire — si gloire il y a — est actuellement de beaucoup dépassée pour le célèbre dramaturge norvégien Ibsen.

Dans un cirque allemand en représentation à Christiania, un clown, lassé de jouer les « Auguste », a eu l'idée d'emprunter les traits, les altitudes et la voix de l'auteur de Maison de poupée. En vain les journaux du cru protestent-ils contre cette irrévérencieuse exhibition, le public, accouru en foule, accueille par des explosions de rires l'apparition de l'artisto justement qualifié de « clown » de la soirée.


M. Lion, sous-ingénieur des ponts et chaussées, attaché au service municipal de la ville de Paris, est admis à faire valoir ses droits il la retraite à titre d'ancienneté.


La major-commandant de Sûsskind, ancien second attaché militaire à l'ambassade d'Allemagne, nommé premier attaché rue de Lille en remplacement du colonel de Schwarzkoppen, vient d'arriver à Paris pour prendre possession de son poste.


Foule élégante et nombreuse à l'assemblée générale de l'Association des dames françaises qui s'est tenue, hier, après midi, dans le grand amphithéâtre de la nouvelle Sorbonne Mme Félix Faure avait accepté la présidence d'honneur ; Mme Foucher de Careil, présidente de l'Association, retenue par son état de santé, s'était excusée par lettre. Après la Marseillaise et l'Hymne russe, exécutés par la musique du régiment de Préobrajensky, Mme Delaruelle, les docteurs Pruvost et Duchaussoy ont exposé la prospère situation de l'œuvre. Quarante-six dames ont passé les examens avec succès, vingt ont fait leur stage d'infirmières à l'hôpital de l'Association, dix mille malades ont été reçus dans les salles et les services, enfin une somme de francs a été distribuée aux soldats rapatriés et, aux victimes des désastres publics.


Paris prépare d'avance sa toilette et ses joyaux pour 1900. Parmi ces derniers, on pourra citer le très joli hôtel Renaissance que vient de faire édifier le Petit Saint-Thomas sur l'emplacement de la vieille maison fondée en 1810. L'élégance du style n'a pas été sacrifiée aux côtés pratiques de vastes dégagements, un promenoir couvert, de belles galeries, du jour, de l'air, un hall superbe avec escalier monumental assurent à la foule des grands jours toutes les commodités désirables. Lundi, pour l'inauguration, l'affluence sera énorme, car des articles de tous genres extraordinairement avantageux seront mis en vente, et des primes artistiques charmantes seront gracieusement offertes au public toujours friand de ces « premières du haut commerce, parisien.


L'efficacité de l'eau de Vichy dépend de l'authenticité de l'eau, bien des déconvenues sont dues à ce que souvent l'on demande ; Eau de Vichy, sans désigner la. Source ; les fraudes et imitations sont telles qu'il faut toujours faire suivre le mot Vichy du nom de la source, tel que Vichy Célestins, ou Vichy Grande-Grille, ou Vichy Hôpital. Ces eaux sont embouteillées sous le contrôle d'un agent de l’État.


Les grandes sociétés françaises augmentent chaque année leurs placements en Suisse, pays dont la situation financière et la neutralité offrent une sécurité rare. Cette préférence marquée a déterminé la Société suisse d'assurances générales sur la vie, de Zurich, à ouvrir une succursale à Paris, 97, rue Saint- Lazare, pour permettre au public français d'apprécier les multiples avantages que sa puissante mutualité lui permet d'offrir.

Comme la saison précédente, c'est au Maloja-Palace que les admirateurs de l'Engadine – et l'on sait si le nombre en est grand ! – se donnent rendez-vous pour passer l'été. Le Maloja-Palace est incontestablement un des plus beaux établissements des Alpes Rhétiques. Mais ce n'est pas tout l'administration de la Compagnie internationale des Grands Hôtels lui a donné un cachet d'élégance et de distinction qui ne se rencontre pas toujours à cette altitude. Double raison pour que le succès ne se démente pas.

Une foule de notabilités artistiques et littéraires accompagnaient, le 14 mars 1897, le corps de Henri Pille au cimetière Montmartre.
A TRAVERS PARIS

menu-bas