Menu haut
sans titre 1

30 décembre

Jeudi
30 décembre 1897

La nomination de M. Pallain aux fonctions de gouverneur de la Banque va donner lieu à un mouvement très important dans le personnel des directions du ministère des finances.
Le poste de directeur général des douanes, que M. Pallain laisse vacant, sera donné, paraît-il, à l'un des deux administrateurs des douanes qui font l'office de sous-directeurs, M. Magnier, en fonction depuis de longues années. Mais on s'attend à d'autres changements qui porteraient sur la direction générale des contributions directes, sur celle du mouvement des fonds, et peut-être aussi sur celle de la Caisse des dépôts et consignations, dont le titulaire actuel songe, parait-il, à demander sa mise à la retraite.
Ce gros mouvement ne s'effectuera, d'ailleurs, que dans les premiers jours de janvier.


Le nouveau directeur du cabinet et du personnel aux affaires étrangères, M. Soulange-Bodin, secrétaire d'ambassade à Berlin, est le frère d'un des curés parisiens bien connus, le curé de Plaisance.


Un cadeau toujours bien reçu, c'est une provision de bonbons et de pastilles de Vichy. On sait de quelle utilité sont, en ce mois surtout ! -,ces  délicieux produits dans lesquels se retrouvent, aimablement déguisées toutes les vertus des sels extraits des fameuses source de l'État Grande-Grille, Hôpital, Célestins.


C’est aujourd'hui que Delettrez, le parfumeur très en cour auprès de nos coquettes Parisiennes, ouvre à sa clientèle ses nouveaux magasins de la rue Royale.
II n'est pas, dans notre Paris de luxe, d'installation plus sobrement élégante et dont la richesse discrète témoigne d'un goût artistique aussi pur. L'agencement intérieur, de style Louis XV, comporte, entre autres, quelques petits meubles en bois de violette très ouvragé, avec griffe et motifs en bronze ciselé. Un mot sur la façade aux pilastres et frontons sculptés plein chêne, qui mérite de capter l'attention, tant en sont .lobs les moindre détails.
Le dessin en est dû à l’éminent  architecte Noël, et la main experte et le sens artistique d'un maitre du meuble moderne, M. Paquereau, ont certainement dû passer par là.


LA BRISE EXOTIQUE balaye la ride d'un coup d'aile, et emporte les taches de rousseur sur son souffle réparateur de la beauté.
Parfumerie Exotique, 35, r. du 4-Septembre.


PARIS VILLE D'EAUX

Le dépôt de la « source Cachat » rue Favart, n° 18, fait de Paris la ville d'eaux par excellence.

En fournissant aux Parisiens cette eau de table sans rivale et toute puissante dans les affections de la vessie, du foie et de l'estomac, il leur permet une cure de toute l'année au lieu des vingt et un jours qui sont la limite habituelle du traitement par les eaux minérales.


Les personnes avisées qui veulent profiter des avantages suivants : entrer en possession des objets avant le payement intégral de leur prix d'achat ; ne pas payer plus cher qu'au comptant; pouvoir choisir ,non seulement dans les magasins de l'administration, qui occupent actuellement 38,000 mètres superficiels, mais chez plus de 400 fournisseurs de Paris et de la. province ne pas avoir à signer de billets à ordre pour la fin des payements, n'ont qu'à s'adresser à l'administration Dufayel.

Les premiers versements à effectuer varient de 5 francs pour 100 francs au tiers du montant de l'achat, selon la nature et la valeur des marchandises. Pour les bicyclettes, il n'est demandé qu'un premier versement de 10 francs pour 100 francs.

Les clients peuvent s'adresser à cette administration comme à un banquier, avec cette différence qu'ils n'ont à payer ni frais ni intérêts pour le crédit accordé. On ne leur demande que leur probité. Voilà ce qui explique l'immense succès de l'administration Dufayel, qui a quarante-deux années d'existence et qui compte actuellement 1,885,700 abonnés. On peut demander l'envoi de la brochure explicative, à moins qu'on ne préfère recevoir la visite d'un employé, en civil, qui se rend à domicile pour fournir tous renseignements.

La Société suisse d'assurances générales sur la vie humaine, de Zurich, vient d'installer une agence à Paris, rue Saint-Lazare, en face des bureaux du P.-L.-M. Mutuelle par excellence, cette société, fondée en 1857, présente des avantages exceptionnels de garanties, de tarifs et de conditions, qui, sans aucun doute, lui permettront de rivaliser avec nos meilleures compagnies, tant pour les assurances-vie que pour les rentes viagères.

Le 9 décembre 1897, Le Figaro apprenait à ses lecteurs que M. Henry Japy, le grand industriel bien connu et vice-président de la Chambre de commerce de Besançon, épouserait prochainement Mme Daum, belle-sœur des grands verriers de Nancy.
A TRAVERS PARIS

menu-bas