Menu haut

 Nos musées - Fig - 16/12/97

Nos musées.  Si nos musées nationaux sont certes  un des éléments principaux de l'exten-  sion, sans cesse croissante, du sentiment  et du goût artistiques, il faut avouer que  les éditeurs d'objets d'art ont bien droit  à une part dans la propagation de ce  goût et de ce sentiment. Aussi les gale-  ries que l'un d'eux et non des moins  réputés, Frédéric Goldscheider, a  créées avenue de l'Opéra, à l'angle de la  rue des Petits-Champs, jouissent-elles  des préférences justifiées des amateurs  du beau.

 PSYCHOLOGIE - UN CALCULATEUR SANS LE VOULOIR

PSYCHOLOGIE

UN CALCULATEUR SANS LE VOULOIR

Singulière machine que la machine humaine! Notre cerveau est impénétrable. M. Ginestoux a présenté, il y a quelques semaines, à la Société d'anatomie et de physiologie de Bordeaux, un jeune homme de vingt-sept ans, parfaitement équilibré, et qui ne peut prononcer une phrase sans être obligé de compter en même temps le nombre de lettres qui s'y trouvent. Il n'a même pas besoin de prononcer la phrase ; il suffit qu'il pense qu'il la prononce; il suffit qu'il l'écrive ou l'entende prononcer autour de lui. Ce sujet est extraordinaire. Ainsi, calculez le nombre de lettres d'une phrase quelconque et prononcez-la rapidement. Ce singulier calculateur vous dira instantanément le nombre que vous avez déterminé à l'avance. Ainsi : « Monsieur, est-ce que vraiment vous savez compter si vite ? » Réponse immédiate : quarante-six lettres !
Ce jeune homme est très intelligent ; il n'a pas eu d'antécédents héréditaires. Depuis l'âge de dix ans, il se livre inconsciemment à ces calculs depuis son réveil jusqu'à son coucher. Et si personne ne lui parle, il se parle à lui-même, parce qu'il faut qu'il compte ces lettres sans trêve ni merci. Ce travail compliqué et automatique ne l'empêche pas de vaquer à ses travaux, de lire un livre ou de tenir une conversation II compte toujours, partout et sans arrêt. Vrai Juif errant des calculateurs, il ne s'arrête jamais. C'est un sujet phénoménal... et il est Français.

HENRI DE PARVILLE.

APL - 20/06/97

 Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret

En hiver, un médicament qui empêcherait sûrement de tousser et de s'enrhumer serait un grand bienfait pour tous. Pour se guérir et se préserver des rhumes, toux, bronchites, catarrhes, asthme, grippe pour se fortifier les bronches, l'estomac et la poitrine, il suffit de prendre à chaque repas deux « Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret », et ce médicament, si peu coûteux, qui se vend trois francs le flacon de soixante petites capsules dans toutes les bonnes pharmacies, suffit toujours pour enrayer le mal. Bien prendre note que ce médicament ne se détaille pas, et se vend en flacons cachetés, avec le nom « Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret », et le timbre de garantie de l'Union des fabricants pour la répression de la contrefaçon. »


menu-bas