Menu haut

 CHAQUE CHOSE EN SON TEMPS - NINON

CHAQUE CHOSE EN SON TEMPS ET A SA TAILLE

Les manchons ridiculement grands sont loin de bien protéger les mains, la bise y pénètre et hâle les épidermes délicats qui se croient sauvés parce qu’ils se cachent dans trois mille francs de zibeline. Mais la Pâte des Prélats réparera heureusement le dommage et rendra â ces pauvres menottes la blancheur, la souplesse et le velouté compromis par trop de chic. La Pâte des Prélats vaut 5 francs et 5 fr. 50 franco à la Parfumerie Exotique, 35, rue du 4-Septembre.

 Les méfaits de l'électricité - 1897

Les méfaits de l'électricité

Le système de traction électrique par trolleys, très usité en Amérique, commence aussi à se répandre en France. C'est un système économique. Chaque voiture prend son courant sur une ligne aérienne à l'aide d'une perche métallique qui frotte ou glisse sur les conducteurs. Mais, si le système a du bon, il peut être dangereux quand le hasard s'en mêle, comme le prouve l'accident peu ordinaire qui est arrivé à Tourcoing et qu'il est utile de consigner ici pour mettre en garde les ignorants contre les méfaits de l'électricité.
Un camion pesant 6,000 kilog. emportait à destination une grande chaudière de 24,000 kilog. sortant des ateliers de construction ; 16 chevaux tiraient le camion. Voiture et chaudière superposées atteignaient dans la rue une hauteur de 5 mètres, presque un second étage. Le constructeur avait obtenu que, pendant le transport, des hommes placés debout sur la chaudière relèveraient, s'il y avait lieu, les fils conducteurs du car électrique de Roubaix à Tourcoing pour éviter tout contact avec le générateur du camion. Pour cela les hommes furent armés de fourches en bois et soulevèrent les fils quand ils pendaient trop bas. Un des ouvriers ne parvint pas à maintenir à un moment donné, les deux fils dans les dents de la fourche, et l'un des trolleys, suspendu un peu bas près du viaduc du chemin de fer de Lille, sous lequel il s'engagea, heurta le haut de la chaudière et se brisa. La partie coupée pendit et tomba sur un des chevaux de l' attelage. L'animal fut tué net. L'autre partie rompue toucha la chaudière et y fit deux trous réguliers comme si la foudre avait passé par là. En même temps l'immense chaudière se chargeait d'électricité ; le courant sautait sur le timon garni de ferraille et, de là, sur les chevaux qui furent terrassés tous à la fois. Les malheureuses bêtes foudroyées se tordaient sur le sol, et l'un des charretiers fut, par la violence du choc qu'il ressentit, lancé sur le talus du chemin de fer et blessé aux jambes.
On finit par écarter les fils électriques avec les fourches en bois et à dégager l'attelage. Le cheval tué avait eu sa robe grillée ; les autres furent fortement brûlés au poitrail ou aux jambes. La circulation fut interrompue pendant une heure sur la ligne du tramway. Cet accident aurait pu faire des victimes et tuer les conducteurs du camion Il montre —ce que nous avons répété bien des fois — combien il est indispensable de prendre des précautions quand on a au-dessus de sa tête, comme une véritable épée de Damoclès, des conducteurs suspendus traversés par des courants électriques de haute tension.

HENRI DE PARVILLE.

Les annales politiques et litétraires
17 janvier 1897

 Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret

En hiver, un médicament qui empêcherait sûrement de tousser et de s'enrhumer serait un grand bienfait pour tous. Pour se guérir et se préserver des rhumes, toux, bronchites, catarrhes, asthme, grippe pour se fortifier les bronches, l'estomac et la poitrine, il suffit de prendre à chaque repas deux « Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret », et ce médicament, si peu coûteux, qui se vend trois francs le flacon de soixante petites capsules dans toutes les bonnes pharmacies, suffit toujours pour enrayer le mal. Bien prendre note que ce médicament ne se détaille pas, et se vend en flacons cachetés, avec le nom « Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret », et le timbre de garantie de l'Union des fabricants pour la répression de la contrefaçon. »


menu-bas