Menu haut

 Apenta - Echo de Paris 20/12/97

NI CRAMPES, NI DOULEURS

L’ingestion des eaux purgatives cause généralernent des douleurs et des crampes intestinales. L’Apenta, plus douce que les autres eaux amères, et contenant moins de sulfite de chaux et pas de chlorure de magnésium, n’offre pas cet incovénient et doit leur être préférée. C’est l’opinion des savants de tous le pays, Paris, à Londres, à Berlin, et plus récemment, à Moscou, l’Apenta a été placée au premier rang des eaux purgatives. (Rapport du Dr Bogoslowsky, professeur à l’Université Impériale.)

 L'OMBRE DU SON - 1897

L'OMBRE DU SON

Voir l'ombre du son nous semble bien difficile. Cependant, M. Boys, un physicien anglais, croit l'avoir aperçue. On sait bien que le son se propage par ondes circulaires successives, un peu comme les petites rides que l'on voit sur l'eau quand on y jette une pierre. Il y a des ondulations avec dépression et compression. Par suite, quand des ondes sonores se propagent, si une lumière vient à les éclairer, les parties comprimées absorberont plus de lumière que les autres et, sur un écran, on devrait distinguer des cercles sombres et clairs. Mais il est évident qu'il importe que les ondes soient bien marquées et proviennent d'une source sonore très énergique.
Or, selon M. Boys, si l'on ébranle l'air par une explosion de poudre ou de dynamite, au moins 30 à 50 kilog., il se produit, si le soleil brille, sur le sol ou sur un grand écran une ombre qui se déplace rapidement : cette ombre est celle de la vibration sonore à travers l'air. M. Boys la décrit comme étant de forme annulaire, représentant une ligne noire circulaire très accentuée, ayant le lieu de l'explosion pour centre et s'éloignant de celui-ci très rapidement : un anneau qui va s'élargissant. On a essayé de la photographier, mais sans y parvenir. S'il n'y a pas illusion, l'expérience serait bien curieuse! L'ombre du son, et peut-être bientôt la photographie de l'ombre du son !

Henri de Parville

Les Annales Politiques et Littéraires
12 mai 1897

 Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret

En hiver, un médicament qui empêcherait sûrement de tousser et de s'enrhumer serait un grand bienfait pour tous. Pour se guérir et se préserver des rhumes, toux, bronchites, catarrhes, asthme, grippe pour se fortifier les bronches, l'estomac et la poitrine, il suffit de prendre à chaque repas deux « Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret », et ce médicament, si peu coûteux, qui se vend trois francs le flacon de soixante petites capsules dans toutes les bonnes pharmacies, suffit toujours pour enrayer le mal. Bien prendre note que ce médicament ne se détaille pas, et se vend en flacons cachetés, avec le nom « Gouttes Livoniennes de Trouette-Perret », et le timbre de garantie de l'Union des fabricants pour la répression de la contrefaçon. »


menu-bas