Menu haut
sans titre 1

 10 novembre

Mercredi
10 novembre 1897

LA SANTE DU PRINCE
DE BISMARCK

BERLIN, 10 novembre. Les dépêches de Friedriehsruh signalent que les douleurs rhumatismales du prince de Bismarck ont augmenté et qu'elles sont accompagnées d'insomnie.

Le malade garde la chambre.

Le professeur Schweninger est arrivé cette nuit à Friedrichsruh.


LES ALLEMANDS EN NOUVELLE-GUINÉE

BERLIN, 10 novembre. La Compagnie de la Nouvelle-Guinée apprend que les deux indigènes de Buka accusés d'avoir assassiné MM. Efaler et Behring ont réussi à s'échapper de leur prison. Ils ont tué d'un coup de feu le capitaine du district, M. Hagen, qui s'était mis à leur poursuite.

Le 18 août, des indigènes amis ont mis à mort les deux fugitifs et ont apporté leurs têtes à Stephansort.


LES ESSAIS DU « CASSARD »

CHERBOURG, 10 novembre. Les essais de vingt-quatre heures du Cassard, à la moyenne de 6,100 chevaux, ont réussi. La consommation est de 728 grammes par cheval. La moyenne des tours de vitesse est de 120, et la moyenne des nœuds, 17 1/2.

Les personnes qui possèdent des objets précieux, tels que bronzes d'art, tapisseries, meubles anciens, porcelaines de Saxe et de Sèvres, même des objets é partir du douzième siècle, trouveront é les céder au comptant et au-dessus de leur valeur en s'adressant à MM. Seligmann, 33, place Vendôme, qui se dérangeront même, s'il y a lieu.

M. Milliard, qui fut nommé ministre de la justice en 1897 succédant à M. Darlan, était un ami intime du peintre Henri Regnault. Jeune avocat, il s'était engagé pendant le siège de Paris avec Regnault- et c'est ses côtés que l'infortuné artiste tomba percé par les balles prussiennes à la bataille de Buzenval.
A TRAVERS PARIS

menu-bas