Menu haut
sans titre 1

 10 novembre

Mercredi
10 novembre 1897

LA SANTE DU PRINCE
DE BISMARCK

BERLIN, 10 novembre. Les dépêches de Friedriehsruh signalent que les douleurs rhumatismales du prince de Bismarck ont augmenté et qu'elles sont accompagnées d'insomnie.

Le malade garde la chambre.

Le professeur Schweninger est arrivé cette nuit à Friedrichsruh.


LES ALLEMANDS EN NOUVELLE-GUINÉE

BERLIN, 10 novembre. La Compagnie de la Nouvelle-Guinée apprend que les deux indigènes de Buka accusés d'avoir assassiné MM. Efaler et Behring ont réussi à s'échapper de leur prison. Ils ont tué d'un coup de feu le capitaine du district, M. Hagen, qui s'était mis à leur poursuite.

Le 18 août, des indigènes amis ont mis à mort les deux fugitifs et ont apporté leurs têtes à Stephansort.


LES ESSAIS DU « CASSARD »

CHERBOURG, 10 novembre. Les essais de vingt-quatre heures du Cassard, à la moyenne de 6,100 chevaux, ont réussi. La consommation est de 728 grammes par cheval. La moyenne des tours de vitesse est de 120, et la moyenne des nœuds, 17 1/2.

Biarritz. Toujours très brillante, la saison à Biarritz. Les fêtes dans les villas, les diners, les bals se succèdent sans interruption. De plus, on parle beaucoup d'un court séjour que ferait le Roi de Siam dans cette délicieuse station.

Le Président de la République qui rentrait à Paris le 28 mars au matin, à huit heures et demie, par la gare Montparnasse, était salué à son arrivée par l'amiral Besnard, ministre de la marine; le général Billot, ministre de la guerre; MM. Mersey, chef du cabinet de M. Méline, représentant le président du Conseil absent Crozier, directeur du protocole Blondel, chef du secrétariat particulier du Président de la République; Blanc, directeur de la sûreté générale; Lépine, préfet de police, etc.
A TRAVERS PARIS

menu-bas