Menu haut
sans titre 1

27 décembre

Lundi
27 décembre 1897

M. André Lebon, ministre des colonies, vient de faire paraître à Londres, sous le titre Modern France, un ouvrage qui lui a été commandé par un grand éditeur anglais et qui est un résumé de l'histoire politique de la France de 1789 à 1897. Cet ouvrage a paru il y a quelques jours; il est édité en langue anglaise, mais il paraît avoir été écrit en français par M. Lebon et traduit en anglais par les soins de la librairie qui l'a édité.


M. Hanotaux, ministre des affaires étrangères, outre le troisième volume de son histoire de Richelieu, qu'il continue petit à petit, vient de mettre la dernière main à son discours de réception à l'Académie française l'éloge de M. Challemel-Lacour, qu'il a été appelé à remplacer.


Parmi les légendes qui ont la vie dure, il faut citer celle qui prétend que les jours commencent à croître à partir du décembre, erreur d'autant plus difficile à déraciner qu'elle repose sur un dicton populaire, et Dieu sait si les dictons populaires sont tenaces 1 « A la Sainte-Luce, le jour croît du saut d'une puce », dit la sagesse des nations. Il n'en est rien, pourtant. Le jour augmente bien le soir, à partir du 15, mais il diminue le, matin et le gain du soir ne compense-pas là perte du matin, d'où une décroissance sensible jusqu'au 25 décembre.

Ce n'est pas à là Noël, pourtant, que les jours augmentent, mais deux jours après, le 27, et cette augmentation, qui n'est d'abord que d'une minute, a toujours lieu le soir, le soleil persistant à se lever à la même heure, du décembre au 5 janvier. Le 6 janvier, changement complet le jour, qui ne grandissait que le soir, se décide enfin à grandir en même temps le matin, d'une minute, il est vrai, mais l'élan est donné et il ne s'arrêtera que le 22 juin prochain. Il y a donc un écart de près de trois semaines entre la légende qui place au 15 décembre la croissance des jours et la science qui la fixe au 27 décembre et au 6 janvier.


Chacun sait que les nombreux agrandissements successifs des grands magasins Dufayel et le nombre extraordinaire de clients qui va augmentant de jour en jour, sont dus à l'immense choix des marchandises se trouvant dans les magasins et au principe de cette maison de vendre tous les articles uniformément bon marché, dans ses magasins de Paris et Versailles, tout en les garantissant trois années.


LA BRISE EXOTIQUE balaye la ride d'un coup d'aile, et emporte les taches de rousseur sur son souffle réparateur de la beauté.

Parfumerie Exotique, 35, r. du 4-Septembre.


Grande foule tous les jours dans les magasins « A la Paix », 34, avenue de l'Opéra, où amateurs et acheteurs sont unanimes à rendre justice aux efforts des directeurs qui ont su mettre à la portée de toutes les bourses les verreries et meubles d'art d'Émile Gallé, les faïences grand feu de Laurent-Desrousseaux, les Carrier-Belleuse, etc.

L'INVULNÉRABILITÉ
Aux approches de l'automne, il est bon de prendre quelques mesures préventives contre les rhumes, coryzas, maux de gorge, etc.
Ou s'en préserve à coup sur en aspirant chaque matin un peu d'eau de Bi-Borax tiède.
Par l'usage constant de cette précaution si simple, les muqueuses deviennent à peu prés invulnérables.
On trouve le Bi-Borax oriental chez tous les épiciers.

Le jury de peinture pour le Salon de 1897 était composé comme suit : MM. Cormon, président; F. Barrias, J. Breton, Benjamin-Constant, Busson, Raphaël Collin, Dantan,Dawant, Gabriel Ferrier, Glaize, Guillemet, Harpignies,Henner, Humbert, J.-P. Laurens, H. Lévy, Renard, de Richement, Roybet, Thiron, Vibert.
A TRAVERS PARIS

menu-bas