Menu haut
sans titre 1

 5 novembre

Vendredi
5 novembre 1897

LES PREMIÈRES

Gaîté « Mam'zelle Quat'Sous opéra comique en quatre actes, de MM. Mars et Desvallières, musique de M. Planquette.

Mam'zelle Quat'Sous est une jeune poissonnière des Halles, qui est ainsi nommée parce qu'elle thésaurise sou par sou pour se marier, quand elle aura dix mille francs de dot, avec le mitron de son cœur. Ce dernier l'aime autant pour elle-même que pour ces dix mille francs, qui ne feront pas de mal en ménage, et il attend patiemment le moment où sa fiancée aura réalisé sa petite fortune. FTMais, pendant ce temps, sa continence lui pèse, et il éprouve le besoin, si j'ose m'exprimer ainsi, de jeter sa gourme. Il fait la connaissance d'une charbonnière avec laquelle il file un amour qui n'est pas d une absolue pureté, et Mam'zelle Quat'Sous, désespérée de la trahison de son mitron, veut, à son tour, se venger en tombant dans les bras d'un certain Anatole, qui se trouve là juste à point pour la consoler.  FTMais le mitron, qui, dans l'intervalle, a pris du service, revient de la guerre avec les épaulettes et la croix. Il est couvert de gloire, et la gloire marche toujours de pair avec l'amour. Aussi Mam'zelle Quat'Sous, tout à fait éblouie, se reprend à l'adorer, et la pièce finit par le mariage que nous attendions dés le premier acte. FTLa pièce est gaie, la musique est charmante, et les interprètes sont excellents. Citons, du côté des femmes, Mlle Sully, dont l'aïeul a un mot si heureux sur les mamelles de la France, et, du côté des hommes, M. Fugère, très remarquable dans un. rôle de bouffon transformé en héros.

Emmanuel ARÈNE

UNE ÉLECTION ANGLAISE

LONDRES, 5 novembre. Une élection législative a eu lieu à Middleton. FTM. Duckworth, libéral, est élu. FTIl s'agissait de remplacer un conservateur décédé.


Les journaux anglais se font l'écho d'un bruit d'après lequel on aurait retrouvé, dans les archives du Vatican, un rapport adressé par Ponce Pilate à l'empereur Tibère au sujet du crucifiement de Jésus-Christ. FTIl paraîtrait cependant qu'il s'agirait non pas de l'original même du rapport, mais d'un manuscrit datant à peu près de l'an 150 de notre ère et où ce rapport se trouverait mentionné.


Le président de la République a chassé hier à la Charlotterie (Seine-et-Marne), chez M. Fanien, député du Pas-de-Calais. FTParmi les invités de M. Fanien se trouvaient M. Hanotaux, le général de Boisdeffre, M. Cavaignac, député, etc.

100,000 VIES enlevées par les maladies contagieuses pourraient être annuellement sauvées par l'usage rationnel du SANITAS, le désinfectant naturel par excellence. Le SANITAS (liquide ou en poudre),garanti non vénéneux et ne tachant pas le linge, est le produit le plus populaire chez nos voisins les Anglais, nos maitres dans toutes les questions d'hygiène. Demander circulaire à la Pharmacie Midy, 113, faubg St-Honoré, Paris.

Le 1er juin 1897, on apprenait que M. le baron de Mohrenheim, ambassadeur de Russie, avait dû s'aliter à la suite d'un chaud et froid. Quoique son état n’inspira pas la moindre inquiétude, il dût renoncer à tous ses engagements de la semaine.
A TRAVERS PARIS

menu-bas