Menu haut
sans titre 1

29 décembre

Mercredi
29 décembre 1897

La laïcisation par le jouet.

Un, magasin de nouveautés fait figurer cette année dans son catalogue de jouets et articles d'étrennes un jouet représentant une classe enfantine, avec tables, pupitres, tableau noir, etc.

Le catalogue porte la mention École laïque mais, juste au-dessous, on peut lire cet avis « Avec religieuses, un franc en plus », qui permet aux parents catholiques de transformer la laïque en école chrétienne.

Alors, pourquoi n'avoir pas tout simplement intitulé le jouet « École » ?


Des fleurs, des rubans, des liqueurs…, des ivresses… plaisirs, des yeux et du palais : quelles plus ravissantes étrennes choisir que les paniers Cusenier, et combien en est-il qui soient mieux accueillies partout, puisque la mode s'en est mêlée et qu'il est de bon, ton d'offrir cette année l'une des dernières et merveilleuses créations de la Grande Distillerie Cusenier !


Il faut être riche pour avoir le droit de s'asseoir à la Bourse!

On va mettre ces jours-ci en adjudication une quinzaine de nouveaux strapontins que nos boursiers vont se disputer et dont le loyer annuel varie de 160 à 2,000 francs! C'est pour rien, comme on

Aussi le domaine de la Ville, qui ne néglige pas les petits bénéfices, augmente-t-il d'année en année le nombre de ces sièges aussi utiles qu'inélégants et sales. Il n'y en avait que 60 lorsqu'on les inaugura en 1889 aujourd'hui, il y en a plus du double.

L'inquiétude est grande pour les messieurs désireux de donner aux dames et aux jeunes filles des cadeaux inédits de bon goût et à des prix raisonnables. C'est « A la Pensée » qu'ils devront aller. Toute dame connaît le cachet et la distinction de cette maison et elle appréciera sûrement le cadeau qui portera cette marque. Si on n'a pas le temps de se déplacer, demander l'Écho de la Pensée.


Au moment du jour de l'an, chacun a tant de cadeaux et de dépenses à faire que son budget est souvent insuffisant. Nous croyons être utiles à nos lecteurs en leur rappelant qu'ils trouveront le moyen de tout concilier en lissant la brochure explicative du système de vente par abonnement de l'administration Dufayel. Cette brochure leur sera portée franco sur leur demande. S'ils le préfèrent, un employé en civil ira leur donner tous renseignement à domicile.


Beaucoup de personnes ignorent qu'en Angleterre on trouve à vendre les vieilles fausses dents hors d'usage. La maison Fraser, fondée en 1833, à Ipswich (Angleterre), est la plus importante pour l'achat de cet article, et pour faciliter les affaires avec la France, elle vient d'ouvrir une succursale à Dieppe. Quiconque dispose de vieilles fausses dents peut donc les envoyer par la poste à l'adresse de R. D. et J.-B. Fraser, rue Jehan-Véron, 5, à Dieppe. MM. Fraser enverront immédiatement un chèque pour le prix le plus élevé qu'ils pourront les payer ou indiqueront par lettre leur valeur; et si leur estimation ne satisfait pas, ils retourneront les dents.


La caractéristique de notre fin de siècle est de se porter de plus en plus vers la science. Aussi la vogue des étrennes est-elle toute à la jumelle Flammarion, qui doit son grand succès au patronage de l'illustre astronome. Rappelons que c'est chez Fischer, 19, avenue de l'Opéra, et nulle part ailleurs, que se trouve, à partir de 20 francs, ce chef-d'œuvre de goût et d'optique.


LA QUERELLE DES ANCIENS ET DES MODERNES

L'année qui prend fin a vu, renaître cette vieille querelle c'est entre les hommes de sport que, cette fois, s'est élevé le débat les athlètes de jadis l'emporteront-ils sur ceux de maintenant ? Loin de nous la prétention d'apporter une solution à ce problème, cependant, on nous permettra de croire que les modernes peuvent effacer les exploits de leurs devanciers, car ils ont à leur portée le plus précieux des adjuvants, le Byrrh.


Les étrennes.

Pour le jour de. l'an, les serres des grands fleuristes préparent des merveilles., Chez Louis Dallé, rue Pierre-Charron, c'est une véritable féérie de plantes vertes, d'orchidées, de muguets et d'azalées, de gerbes et de paniers fleuris. L'habile horticulteur parisien, qui a reçu la médaille d'or unique pour les fleurs à l'Exposition de Bruxelles, est, cette année encore, à la hauteur de ses précédents succès.


Qu'on choisisse comme cadeau d'étrennes ce qu'on voudra, il faut toujours et quand même des bonbons. Et, tant qu'à faire, mieux vaut offrir les meilleurs, c'est-à-dire ceux de Pihan.

De tous les points de la France, de toutes les parties du monde, d'ailleurs, les lettres de commande affluent, 4, rue du Faubourg-Saint-Honoré, demandant à Pihan ses délicieux bonbons en chocolat et ses adorables sacs, bourses, fantaisies de tout genre, pour lesquels il est sans rival.

A Spa l'affluence est énorme. La fameuse ville d'eaux belge, remise décidément à la mode, traverse une période de prospérité inouïe. Tout le littoral mondain est à Spa, et l'on retrouve dans les salons du Casino les clubmen les plus en vue et les plus jolies Parisiennes.

Le 17 décembre 1897, Le Figaro s’ouvrait sur cet article : « Une douloureuse nouvelle nous arrive, rendue plus douloureuse encore par son imprévu, sa foudroyante spontanéité Alphonse Daudet est mort! »

menu-bas